CIU - Cercle Inter Universitaire




 

Edito de Pierre Chastanier : OQTF ou plutôt IQTF ?


Chaque jour un nouvel évènement met en cause un OQTF !

Ce matin c’était un présumé violeur dans les locaux de l’Hôpital Cochin où une patiente porte plainte pour non-assistance à personne en danger pour viol au service (sévices) des urgences.

Et chaque jour donc au moment ou la Gauche continue de se ridiculiser grâce aux outrances de Sandrine Rousseau, le RN encaisse de nouvelles voix de Français excédés par ce laxisme gouvernemental et judiciaire où les OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) sont devenues des IQTF (Invitation « gentille » à Quitter le Territoire Français).  

Zemmour peut bien s’agiter avec son parti Reconquête, les LR tout occupés par la nomination d’un nouveau Chef espérer regagner une partie du territoire perdu par Valérie Pécresse, l’UDI courir désespérément après son centre de gravité, rien n’y fera, Marine Le Pen apparaît seule capable de battre la Macronie. Elle progressera de scrutin en scrutin et le jour où elle gagnera, la France sera au bord de la guerre civile !

Les juges allèguent qu’on ne peut pas expulser quelqu’un dont on ignore la nationalité, le Ministère de l’Intérieur justifie son laxisme en rejetant la faute sur les Consulats étrangers qui ne délivrent pas de laissez-passer. Lorsque la sentence est prononcée le contrevenant bénéficie de 30 jours pour quitter gentiment le territoire mais en réalité seuls 7,8 % des OQTF sont exécutés !

Le Sénat peut bien alléguer que les frais d’éloignement des migrants en situation irrégulière sont dérisoirement insuffisants, le Tribunal Administratif peut bien se prononcer sur la régularité de l’interpellation, sur la vérification du droit au séjour, sur l’acheminement au lieu de rétention, tout démontre l’absence de volonté du Gouvernement qui laisse les juges libérer les migrants clandestins dans 92% des cas !

On ne sait même pas que les OQTF ne sont valables qu’un an et qu’elles doivent être renouvelées ce qui fait que des juges se prévalent de ces OQTF non exécutées pour accorder des titres de séjour alors qu’ils pourraient condamner les contrevenants à une assignation à résidence ou mieux à un maintien en Centre de rétention administratif (à Mayotte où ils représentent déjà plus de la moitié de la population, en Guyane ou aux Îles Kerguelen)

Quand on sait que 41 % du contentieux administratif de la nation (payé par les contribuables) concerne le droit des étrangers », et même 51 % pour les affaires jugées en appel, on voit bien qu’on nage dans l’absurde !

Quand on voit des associations parfois financées par des Municipalités (comme récemment SOS Méditerranée par la Mairie de Paris) fournir aux clandestins le mode d’emploi pour faire échouer leur embarquement au cri de « Réagir contre les Déportations » on comprend bien que la question doit maintenant être tranchée une fois pour toutes par le peuple français.

Exemple : où sont passés les migrants de l’OCEAN Viking ? Sur les 234 qui avaient débarqué à Toulon, après que l'Italie a refusé de leur ouvrir ses ports, ils ne sont plus qu’une dizaine dans la zone d’attente de la presqu'île de Giens :

·        La loi interdit le maintien en détention des 44 mineurs isolés (mais sans papiers d’identité on ne sait pas toujours qui est mineur) et parmi eux 26 ont déjà fugué !

·        66 ont reçu l'autorisation d'entrer sur le territoire pour demander l'asile.

·        Sur les 123 restants, une centaine a malgré tout été laissée libre de quitter la zone d'attente sur décision de justice. Et comme il s’agit le plus souvent d’Erythréens qui chercheraient à rejoindre d'autres pays clandestinement on se débarrasse du problème par la politique de l’autruche sauf pour les plus malins qui ont même compris (ou on leur a fait comprendre) qu’ils avaient la possibilité de rester plusieurs mois gratuitement en centre d'accueil, le temps que leur demande soit traitée et au bout du compte bien peu de risques d’être expulsés.

On est dans un véritable fiasco migratoire ! 

Alors que le Parlement prenne ses responsabilités car il faut bien qu'une porte soit ouverte ou fermée et s'il en est incapable qu'il fasse appel au Peuple !

Pierre Chastanier