CIU - Cercle Inter Universitaire




 

Edito de Pierre Chastanier : Vive Sandrine Rousseau !


Comment peut-on ne pas aimer Sandrine Rousseau ?

N’en a-t-on pas assez de critiquer les écoterroristes comme ces deux braves jeunes gens qui à la National Gallery ont aspergé de soupe « Les Tournesols » de Van Gogh et qu’à juste titre la charmante Sandrine excuse en disant que « leur colère est hyper intéressante car elle démontre leur volonté de lutter contre l’inaction climatique » ?

Comment ne pas soutenir la première Maire transgenre de France  insultée par…une féministe qui a eu le culot de lui dire qu’« elle restera toujours biologiquement un homme » ?

Pourquoi embêter ces jeunes lycéens qui veulent porter des tenues islamiques au Lycée de Nanterre et qui, à juste titre, tirent des coups de mortier sur les policiers voulant les empêcher de tout saccager ? Ils ont bien le droit de se déguiser et de jouer aux Gendarmes et aux voleurs !

Comment ne pas être d’accord avec elle lorsque, pour une fois, elle est elle-même d’accord avec le Gouvernement lorsqu’elle déclare que « la cruauté sans nom infligée à la petite Lola justifie que la droite ferme sa gueule ! »

Un fait divers si cruel soit-il ne reste-t-il pas un fait divers, même si l’auteur présumé est un étranger qui ne devrait pas être là ?

Quand va-t-on laisser tranquille les 95% d’OQTF qui préfèrent rester chez nous et profiter de l’assistanat social plutôt que de retourner dans leur pays d’origine qui veut se débarrasser d’eux ?

On ne va tout de même pas approuver Marine Le Pen lorsqu’elle sort des évidences comme le fait de constater que la meurtrière présumée ne devait plus se trouver en France depuis 3 ans ?

 

Il faut vraiment être mesquin pour superposer immigration et délinquance. En Seine-Saint-Denis, dans les quartiers Nord de Marseille, à La Guillotière à Lyon, à Trappes et autres cités bien françaises on sait bien que les clandestins sont hyper minoritaires.

 

Quant aux immigrés qui se sont assimilés, travaillant, élevant leurs enfants le mieux possible, respectant la loi, ce sont bien évidemment des Collabos et les sans-papiers qui ne font pas de mal n’aspirent-ils pas eux-aussi à le devenir ?

 

Quand on pense que des sous-chiens (comme les désigne si humoristiquement la charmante Houria Bouteldja), osent dire que certains quartiers sont devenus insalubres, on est heureux d’apprendre par Manon Aubry que « grâce à notre pression, le Parlement Européen a refusé de valider le budget de Frontex, une milice qui voulait protéger nos frontières ».

 

Ces technocrates bruxellois nous ont condamné à juste titre lorsqu’on a refusé de laisser entrer les combattantes djihadistes et leurs enfants prisonnières en Syrie. Heureusement que depuis on a compris et qu’on a décidé hier d’en accueillir 40, sinon on aurait encore été condamnés !

 

Heureusement qu’on a oublié Samuel Paty, Arnaud Beltram, Alban Gervaise, Sarah Halimi, Mireille Knoll et bien d’autres et que les chaînes info nous exhortent enfin à « ne pas faire d’amalgame » comme si dans nos cités existait une racaille islamique voulant appliquer la Charia, dans nos villes des trafics de drogue, dans les transports en commun nocturnes des viols et des attaques au couteau.

 

On sait bien que tout cela est faux et que ce n'est que de la propagande anti immigrationniste !

 

Oui l’immigration est une chance pour la France. Terre d’asile pourquoi n'accueille t-elle pas les psychopathes de tous les pays que leurs Gouvernements laissent partir avec soulagement ?

 

Passer la frontière sans visa pour aller à Paris. Est-ce un drame puisqu’à l’arrivée notre PAF les laisse entrer car on est heureux de les accueillir ?

 

Pourquoi l’Europe n’aurait-elle pas le droit de promouvoir sur ses affiches avec l’argent des Européens des campagnes publicitaires en faveur du port du voile ? Les Afghans et les Iraniens le font bien, eux !

 

Décidément, heureusement qu’il y a des Sandrine Rousseau ou autres Clémentine Autain, pour s’attaquer au « virilisme dont le barbecue est le symbole »

 

Sinon, la France ne serait plus la France !



Pierre Chastanier