CIU - Cercle Inter Universitaire




 

La balade du soldat Mélenchon


Avant-hier, il voulait être élu Premier Ministre !

Hier, il pensait déclencher un nouveau Front Populaire !

Avec 30.000 manifestants selon l’AFP et seulement quelques habituels bris de vitrine, il est loin du compte mais, infatigable, il espère demain le secours des syndicats pour aggraver encore le désarroi des Français qui ne peuvent ni faire le plein d’essence, ni travailler.

Si la France Insoumise et les Verts ne comprennent pas qu’ils ne sont plus en phase avec les classes populaires qui n’ont rien à faire du Wokisme et de l’inaction climatique ils n’ont qu’à continuer à mettre le pays à genoux jusqu’à une possible dissolution qui amènerait un inévitable retour aux urnes.

Sauf que, cette fois, devant leurs outrances d’idéologues, les hésitations des Socialistes, les incapacités du Gouvernement à réunir une coalition, les errements des LR, il se pourrait bien que Marine Le Pen soit la première à en retirer les fruits !

Mélenchon dira-t-il alors : Si j’avais su ?

A l’heure des Fake News si facilement véhiculées par les réseaux sociaux des choix doivent être faits :

Quelques exemples :

Le voile à l’école : Ou on favorise la création d’écoles musulmanes et on oblige les Abayas voilées et les Qamis encapuchés à s’y rendre ou on interdit sous peine d’exclusion immédiate les insoumis provocateurs

L’insécurité dans les quartiers : Ou on conseille aux habitants victimes de bandes sauvages de déménager et on risque l’apartheid en clôturant les banlieues ou on envoie les forces armées déloger les fauteurs de troubles

Clandestins : Ou on les laisse tranquilles et on régularise tous ceux qui travaillent ou on les renvoie dans leurs pays et en cas de refus de leurs consulats on les installe dans des camps de rétention

Pénurie énergétique : Ou on se gèle et on se ruine ou on relance avec tous les moyens nécessaires le programme nucléaire français, fierté nationale que les idéologues verts ont massacrée.

Réchauffement climatique :  Ou on arrête de subventionner comme des malades les voitures électriques dont la recharge au prix non subventionné (par nos impôts) de l’électricité coûtera plus cher qu’un plein d’essence ou on exige des scientifiques du GIEC dans des débats contradictoires des preuves tangibles de l’importance de l’impact anthropique.

Taxation des supers profits : Ou on choisit l’ultra libéralisme en se moquant de nos 10 millions de pauvres ou conformément à la Constitution on répartit la charge publique selon les capacités de chacun, taxant les superprofits et les sociétés travaillant sur notre territoire sans y payer des impôts (y compris Total, Google, Amazone et tant d'autres)

Réindustrialisation de la France : Ou on taxe par la TVA sociale les produits importés que l’on pourrait fabriquer et on réindustrialise les régions dévastées par la mondialisation ou on se met la corde au cou face à notre dépendance excessive vis-à-vis de l’étranger

Europe : Ou on place en premier la souveraineté nationale tout en favorisant les coopérations interétatiques ou on se laisse dominer par une technocratie non élue qui veut se mêler de tout

Tiers-monde : Ou on investit massivement en faveur du développement, de l'autosuffisance alimentaire de l’Afrique et de la paix au Proche-Orient ou on accepte le tsunami migratoire qui ne manquera pas d’advenir

Ou, Ou, tant de choix décisifs qui engagent l’avenir !

On aimerait une société plus nuancée, conforme à notre tradition assimilatrice, mais qui nous en empêche ?

Les démagogues de tous bords :

Les idéologues qui croient attirer les votes des émigrés ? Ils ne votent pas !

Les miliciens prêts à l’apartheid ? Nous sommes des humains de la même planète !

Les Islamistes qui veulent imposer leurs croyances ?  On a déjà payé pour les guerres de religions !

La ploutocratie insatiable ? Qu’ils craignent une nouvelle nuit du 4 août !

Choisir c’est accepter de se tromper !
Pierre Chastanier