Grande Loge des Cultures et de la Spiritualité




 

Paroles, Paroles !


On se souvient des rodomontades de Nicolas Sarkozy lorsque Ministre de l’Intérieur, il répondait sur la dalle d’Argenteuil, devant les caméras,  à une femme qui l’interpellait de la fenêtre de sa tour alors que cris, insultes et cannettes vides jaillissaient de partout : « Vous en avez assez de cette bande de racailles ? On va vous en débarrasser ».

C’était « au Karcher » que le même, quelques mois plus tôt, proposait de nettoyer une cité de La Courneuve.

On a vu ce qu’il en était !

Hier encore, dans cette petite ville pourtant réputée calme de Rambouillet, un Tunisien radicalisé, Jamel G. plongeait une fois de plus la France dans l’horreur en assassinant une jeune policière, mère de deux enfants !

Arrivé clandestinement en France en 2009, il avait fini, comme beaucoup d’autres, 10 ans après, par être régularisé par voix d’autorisation exceptionnelle, sans que l’administration soit en mesure de vérifier s’il  ne constituait pas un danger pour l’ordre public, sans même s’étonner (Méthode ô combien attentatoire à la liberté, protesteront certains !) que sur son compte Facebook il ne publiait que des versets coraniques appelant au djihad et qu’il avait rejoint après l’assassinat du professeur Samuel Paty, la campagne intitulée « Respectez Mohamed prophète de Dieu » sans un mot pour la victime innocente.

Il est clair aujourd’hui que la France, terre d’asile, est devenue incapable de maîtriser l’immigration clandestine, de faire respecter les procédures d’expulsion, de surveiller correctement les fichiers « S » et de clairement montrer que la haine du flic, cri de ralliement de tous les illuminés n’est plus tolérable face aux valeurs de la République.


Tolèrerons-nous encore longtemps la conversion islamo-djihadiste de fous furieux clandestins qui n’ont rien à faire sur notre territoire, qui poussent intentionnellement de pauvres bougres « Souchiens » à s’en prendre à des immigrés croyants ou incroyants respectueux de nos Lois , qui proclament sur les réseaux sociaux « On a buté un flic ! Un de moins » qui entraînent dans leur contagion des jeunes de quartiers populaires à nourrir une haine de la France transformant les manifestations des Gilets Jaunes aux Black Blocks en véritables guerres urbaines

Les médias, si prompts à nous montrer les débordements de la passionaria Assa Traoré, devenue un emblème de la lutte contre les violences policières depuis la mort de son frère Adama sont comme par hasard restés muets sur sa condamnation par la cour d’appel de Paris pour atteinte à la présomption d’innocence des gendarmes ayant procédé à l’interpellation de ce dernier !

C’est bien connu, seul le sang fait vendre du papier !

La Police, les Pompiers et même les Médecins sont devenus des assiégés que ni l’Etat ni le Syndicat de la Magistrature ne protègent plus.

Et dire que parmi les assaillants on trouve souvent de jeunes Français issus de l’immigration !

Je me suis pris à repenser à ce qu’aurait été la situation de la France si le Général De Gaulle, pour qui je garde toujours la plus grande admiration, mais qui ne voulait pas que son village s’appelle un jour « Colombey les deux mosquées » n’avait pas « trahi » sa promesse aux Français d’Algérie « Je vous ai compris » et si le conflit armé s‘était éternisé quelques années de plus de 1962 à 1968 !

Nul doute que 6 ans après les accords d’Evian la « révolution » de 1968 à Paris aurait eu les plus grandes conséquences en Algérie.

Qui peut penser un seul instant par exemple que l’inique « Double Collège » aurait perduré ?

Tous, Français de souche et Français d’Algérie, auraient disposé de la même voix et la France, compte tenu de la croissance démographique, aurait rapidement été métissée ou serait devenue un pays à majorité d’origine algérienne, sauf qu’elle aurait été la première puissance d’Europe, la première puissance méditerranéenne, riche de sa population, de ses immenses ressources naturelles qu’un peuple instruit ayant retrouvé toute sa dignité dans l’égalité des droits, une fois conclue la « Paix des Braves » aurait pu constituer en évitant les trente années d’errements socialistes qui ont conduit ce si beau pays à une situation de misère forçant sa jeunesse à s’exiler!

Certes, il était plus que légitime que la France qui a toujours prôné le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes respectât le choix du peuple algérien après tant de souffrances et tant de stupidité de la part des « colonisateurs » et on ne refait pas l’histoire.

Mais au moins si comme je l’ai toujours proclamé, l’accueil de l’étranger devait se faire en favorisant au maximum son intégration et, droit du sol oblige, en assimilant pleinement ses enfants devenus Français de souche, le peuple de France dans sa diversité, ne pourra jamais accepter la soumission « houellebecquienne » après une victoire politique de l'islam en France que cet écrivain annonçait au moment de la parution de son livre pour… 2022.

Pierre Chastanier