Lettre #30 - Juin 2019 6/6/2019
   

Chers amis et bien aimés sœurs et frères,

Retrait, RGPD, Données personnelles    

Cliquer

Une présence internationale discrète, concrète, fraternelle : pourquoi ?

Dans un monde où tout est devenu toujours plus sémantique et sémiologique[1], langage articulé ou désarticulé, au point que "la carte du langage échappe au territoire", certains ont proposé des conduites d’accomplissement personnel qui, en fait conduisent à se réfugier dans une posture de secte vis à vis de soi-même. En franc-maçonnerie à l’inverse, il n’y a pas d’évolution spirituelle ni d’individuation sans l’autre même si le chemin reste personnel mais non pas « individuel ».

Cet équilibre entre soi et la loge, entre être et logos, permet au symbolisme d’échapper à la distance que le langage ordinaire crée parfois avec la réalité. D’autres penseurs ont également refusé le piège de cette généralisation de la sémantique et de la communication dans une société qui se donne plus à voir qu’à être, en faisant de la langue ordinaire un lieu où faire preuve d'un optimisme enjoué et libérateur.

Ainsi Michel Serres montra l’exemple, il n’était pas franc-maçon et certains amis qui le sont lui ont fait un hommage mérité. D'où peut-être son écriture si légère, légère comme des symboles à qui on ne cherche pas à faire peser le poids d’une scientologie tout en conservant sa formidable compatibilité avec les catégories de la science, de la mathématique et des nombres. Voici qui dresse un pont avec ce par quoi le Grand Architecte « soutient » légèrement l’univers pourtant implacable dans sa rigueur.

Puisque le langage n'est pas la réalité, faisons des mots une réalité libre et indépendante qui dans son propre espace intérieur rejoindra peut-être magiquement le nôtre et les symboles intemporels. A défaut de se superposer, qu’ils se rejoignent ! Michel Serres se prononce pour une langue ouvertement poétique et présente sa philosophie comme un voyage autour des passions et des tribulations d'Hermès à travers les catégories, des outils compagnons de toute science, inventant dans le sillage de Foucault un hermétisme moderne où chacun devra démêler pour sa propre alchimie ce qui lui paraît vraie ou fausse science, mais qui sera toujours poésie à la frontière ultime de toute vie.

On est donc loin d'en avoir fini avec Michel Serres !

Mais pourquoi y faire référence ici ? Interrogé sur la langue française et l’esprit français, il répondait que c’est une certaine conception de l’élégance, de la litote.

Voilà bien ! Il nous est souvent demandé pourquoi la GLCS, une obédience « petite mais qui a tout d’une grande » tient tant à prendre sa place dans le concert des obédiences internationales, notamment sur les « non alignées » ou celles qui ne veulent pas être « alignées » comme par exemple au sein du Clipsas[2], non pas en opposition aux autres mais en complémentarité comme s’y emploie notre Obédience par l’entremise de son délégué à Ecosoc[3].

C’est simple ! Avec d’autres obédiences qui partagent une même communauté d’horizon, nous voulons contribuer à faire rayonner « l’esprit français ». C’est-à-dire une certaine idée de la maçonnerie à la française (laïque, mixte et de spiritualité), non pas de la France comme pays, Etat ou nation, mais plutôt de l’esprit d’élégance de cet auld contrée qui a vu naître la maçonnerie écossaise. « Va, frappe et entre ; je ne hais point. Qui que tu sois. »

http://my.weblet.biz/users/2/Articles/Sauvagnac.png

Des Templiers ouverts sur les trois religions du Livre et bien au-delà jusqu’à Ramsay, Fénelon et jusqu’aux humanistes élégants et optimistes qui persévèrent malgré les rigueurs du monde, nous voulons témoigner de cette chaîne de fraternité qui jamais ne se referme sur elle-même.

Tout comme les partisans de la philosophie analytique anglo-saxonne, ont critiqué le style et les « Impostures intelle
ctuelles » du courant dit français incarné notamment par Michel Serres, un courant en réalité profondément continental, nous entendons être les passeurs de cet esprit avec celles des obédiences européennes qui sont « joyeusement unies » dans cet appétit de fraternité, où l’on n’exclut jamais mais où on tend la main. Il n’y a pas de maçonnerie sans joie intérieure et partagée.

Christine Sauvagnac 
Grand Maître de la GLCS

 

[1] En fait cela commence avec l’apparition des premières formes du langage, nous évoquons ici l’hypertrophie des langages y compris ceux désormais de l’image.
[2] Comité de liaison des puissances maçonniques internationales Signataires de l’Appel de Strasbourg.
[3] Définition Conseil Economique de l’ONU


 La GLCS fête la Saint-Jean (la vidéo de 2018)
 Les amis et proches sont les bienvenus (parrainage)

http://my.weblet.biz/users/2/Articles/2018_Lettre24-Ozoire.jpgSous les auspices de la Grande Loge des Cultures et de la Spritualité et du T:.R:.G:.M:. Christine SAUVAGNAC


La SAINT JEAN d’été de la G:.L:.C:.S:. aura lieu le 21 juin de l’année de vraie lumière 6018, à partir de 19h dans le parc du Golf d’OZOIRE 77330 ainsi qu'à Lyon, Bordeaux et Marseille

Région de Bordeaux
S'inscrire et renseignements(Consulter ici en ligne pour plus de renseignements ultérieurement ou secrétariat des loges)


Où se tient l'initié ?

http://my.weblet.biz/users/2/Articles/Thierry-Baudier-2.png« Connais ce qui est devant ta face, et ce qui t’est caché te sera dévoilé ; car il n’y a rien de caché qui ne sera manifesté » Evangile selon Thomas, Logion 5 

Si nos sens donnent vie au réel, il est perçu par chacun de manière variable, en fonction de la situation et de l’angle de vue de l’observateur, mais aussi de sa propre acuité. Rien n’appauvrit davantage le réel dans une vision réductrice et sans aucune profondeur de champ que le « lieu commun », ce fruit de l’esprit du temps le plus partagé qui nous contraint à ne percevoir que la surface des choses. Seul le chemin de lumière de la voie initiatique permet la prise de conscience que le réel est bien plus que la simple apparence des choses que nos sens perçoivent et que le Tout est bien supérieur à la somme des sensations qui le compose.

Lire la suite de cet article de Thierry B.


 Emotion à propos de l'incendie de Notre Dame

http://my.weblet.biz/users/2/Articles/2019_Lettre_29_Palais_Royal.png

Rappel de la balade à Notre Dame en 2018


#GLCS_officiel (La GLCS est sur Instragram)

http://my.weblet.biz/users/2/Articles/Insta_glcs.jpg


A suivre...

 

http://www.glcs.fr/wp-content/uploads/Logo-Prix-des-Cultures-et-de-la-Spiritualite%CC%81-1-272x300.png
La GLCS propose des projets à ECOSOC au nom du CLIPSAS

(cliquer ci-dessus pour la présentation
par son délégué Marcel Laurent)

La vidéo explicative et l'article sur l'artémisine

Cliquer pour visionner


 http://my.weblet.biz/users/2/Articles/2019_Lettre_29_Secrete_etoile.jpg

Le tracé du mois  (G.W.) - Plomb et métal en fusion avant renaissance des rosaces


Le 1er week end de mai  les 3 et 4 mai 2019
Le séminaire de l’Obédience
s'est tenu comme chaque année
au Château du Val à Saint Germain en Laye.

http://my.weblet.biz/users/2/Articles/2019-Lettre30-Seminaire2.jpg

http://my.weblet.biz/users/2/Articles/2019-Lettre30-Seminaire1.jpg

Cliquer



 
    • Directeur de la publication : Christine SAUVAGNAC
    • Comité de lecture : Marcel LAURENT, Christian GRUSQ & Thierry B.
    • Direction, communication & coordination de la lettre : Patrice HERNU
    • assisté de Bianca OBERT-SAUVAGNAC
    • Comité de rédaction : Michel S.; Vanessa D., Olivier G., Gérard W., Baptiste L., Eliane M., M.L...

Nous vous invitons toutes et tous à participer aux articles.

Disposition de protection des données et RGPD

Vos données - Identité : [weblet_destinataire_nom] - Email : [weblet_destinataire_email] - Protection : [complement_clef_cryptage]

 

 
Imprimer cette Weblettre