C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Conférence de rentrée 2022-2023 13/10/2022
   

COMPTE-RENDU DE LA TENUE COMMUNE   

  

Lundi 24 Octobre 2022 à 19 heures 30

 

SALONS de l’HÔTEL MILLENNIUM PARIS OPERA

A 19 h 30 : Apéritif de retrouvailles

20 heures : Dîner fraternel

Ouverture des Travaux par Pierre Chastanier

Election des Membres du Conseil d’Administration et Présentation du programme des Tenues 2022-2023

Lecture d’une Planche préparatoire à la Conférence publique de Novembre sur l’Ecologie

Ecologie et restrictions énergétiques

Lecture du premier grade du Rituel de CIU

L’initiation et la Tradition primordiale

Planche de Pierre Chastanier :

Au-delà de la Franc-Maçonnerie

Chaîne d’Union

 


Ouverture des Travaux par Pierre Chastanier

 

Très Chers FF et SS,

Vous avez bien voulu, le mois dernier, me confier à nouveau la Présidence de notre Confraternité et à cette occasion je me suis replongé dans les documents que nous avions publiés dès 2011 au moment de la création de CIU.

Cela m’a rempli d’humilité car je me suis aperçu que loin de nos espérances de l’époque visant à créer une nouvelle Institution Initiatique réunissant Maçons et Non-Maçons, il nous restait encore beaucoup de travail à accomplir et en quelque sorte du pain sur la Planche !

Vous qui êtes là, ce soir, faites partie de ces « esprits éclairés » qui souhaitent se rassembler dans une réflexion approfondie se référant à des valeurs humanistes qui peuvent encore jouer un rôle actif dans la résolution des problèmes de notre temps.

Si la plupart d’entre nous sont Maçons, rappelons aux FF et SS Non-Maçons qui sont parmi nous et à ceux qui vont nous rejoindre que ce qui fait sens dans la Franc-maçonnerie d’aujourd’hui, c’est en effet la recherche d’une pensée humaniste véritable, débarrassée de toute intolérance et de tout sectarisme.

Elle doit nous aider à nous rapprocher les uns des autres, loin des dogmatismes religieux, politiques ou idéologiques et nous permettre de pallier le vide spirituel et l’isolement qui se développe dans nos sociétés.

Le Covid a décimé nos rangs. Aussi, je compte sur vous tous pour nous raffermir et enrichir notre Chaîne d’Union.

Notre soirée, à l’issue du repas que nous allons partager, se déroulera en trois temps

Notre F Secrétaire, Jean-Philippe L’Eglise accompagné de notre Trésorière Denise Oberlin et du Rédacteur en Chef de notre Revue Patrick Brunel vous présenterons tout d’abord le programme de nos Tenues 2022-2023. Nous procèderons à l’élection des membres du CA et annoncerons la sortie du prochain numéro de Spirale.

Puis, Christine Archambault nous donnera lecture d’une planche préparatoire à notre Tenue de Novembre, rédigée par Brigitte Vu malheureusement absente ce soir pour des raisons de santé.

J’avais demandé ensuite à Patrice Hernu de nous présenter la première partie du premier grade du rituel de CIU sous une forme audio-visuelle. Mais étant lui aussi absent pour des problèmes de santé, notre Vice-Président Michel Hannoun interrogé par notre S Yvette Nicolas nous en donnera une lecture abrégée.

Après vos questions je conclurai nos Travaux par une planche que j’ai volontairement écourtée compte tenu de la longueur des sujets abordés ce soir.

Mais j’ai tout d’abord à vous présenter les excuses de 18 de nos FF et SS actuellement retenus ou pour la plupart malades :

Patrice Hernu, Brigitte Vu, Jean-Philippe Robic, Pierre Vidal, Pierre Maurel, Jean Rochet, Jean-Michel Garcia, Jean-Louis Guignard, Eric Chemla, Fabien Bertolo, Jacques Maignier, Florena Gaillard, Georges Rousseau, Jean-Jacques Cros, Yves Cohen, Sandrine Segovia, Philippe Karoubi, Gérard Avril, Jean-Michel Mangeot

J’ai le grand plaisir de revoir parmi nous ce soir :

Pierre-Marie Lledo malgré ses occupations scientifiques considérables à l’Institut Pasteur

Gilbert Caron à qui cette année encore nous devrons l’édition offerte du prochain numéro de notre revue Spirale

Jean-Jacques Pin et Paul Violet piliers fidèles que le retour au 4ème Lundi nous permet de revoir

Je suis également très heureux d’accueillir et de remercier en votre nom de leur visite :

Le TRF Philippe Foussier, ancien GM du GODF

Le TRF Joël Pontet, Grand Maître Adjoint du Grand Prieuré des Gaules

Ainsi que de nouveaux visiteurs :

Ghassan Zaïat, Jean-Pierre Cassou

Vania COLETTI et Henri CHRIQUI invités par notre F Christophe Ayela

Claude Loin, Dominique Nazat, Marie Christine Litton

A toutes et tous je souhaite la bienvenue ce soir parmi nous et un bon appétit 

 

Repas

Intervention de Jean-Philippe L’Eglise

TT CC FF et SS,

Notre Président m’a confié la tâche d’organiser le travail des membres du Conseil d’Administration que nous devons élire ce soir.  

Il s’avère que nous avons plus de candidats que de postes initialement à pourvoir. J’y vois la volonté de beaucoup de s’investir dans le redéploiement de notre association.

Au Bureau, déjà élu, constitué du Président, du Secrétaire Général et de la Trésorière il convient d’ajouter

Le passé-Président

Alain-Noël Dubart

Les Vice-Présidents

Patrice Hernu, Vice-Président Fondateur et

Michel Hannoun Vice-Président en exercice

Les anciens Grands Maitres et Grandes Maîtresses

Yvette Nicolas

Michel Payen

Jacques Samouelian

Marcel Laurent

Le rédacteur en chef de la Revue Spirale

Patrick Brunel

Et les autres candidats qui se sont manifestés

Pierre Maurel

Mireille Raunet

Jean-Jacques Zambrowski

Michèle Baron

15 FF et SS au total pour vous servir que je vais avoir la charge de répartir selon leur choix pour l’animation des 4 grandes conférences annuelles que nous allons organiser.

Nul ne peut en effet revendiquer un rôle d’Administrateur s’il ne s’engage à participer comme animateur à l’une de ces 4 Tables rondes

Le 28 Novembre sur l’Ecologie autour de notre F Yves Roucaute auteur à succès de l’Obscurantisme Vert que vous pourrez vous procurer si vous le désirez au début de la Tenue

Les animateurs de la Table Ronde seront : Brigitte Vu, Christine Archambault et Marcel Laurent

Le 23 Janvier sur les Communautarismes autour de notre F Michel Maffesoli, Membre de l’Institut Universitaire de France qui lui aussi vous proposera quelques-unes de ses œuvres récentes 

Les animateurs de la Table Ronde seront : Jacques Samouelian, Mireille Raunet et Jean-Philippe Léglise, Jean-Jacques Zambrowski

Le 27 Mars sur l’Europe, dislocation ou renforcement autour de Catherine de la Robertie et François-Gérard Guyot

Les animateurs de la Table Ronde seront : Michèle Baron-Bradshaw, Yvette Nicolas, Georges Aimé

Le 22 Mai sur l’Education autour de Pierre Maurel et de ses invités, le Directeur de l’Éducation de l’OCDE, Bernard HUGONNIER confronté à un représentant du ministère de l’Éducation nationale (Nous attendons la confirmation de M. Jean-Michel Blanquer).

Les animateurs de la Table Ronde seront : Pierre Maurel, Michel Payen Jacques Cholet

Au cours des autres Tenues en Février, Avril et Juin nous écouterons les FF et SS animateurs qui auront préparé des Planches de réflexion sur les sujets à venir, nous reverrons avec j’espère le prompt retour de Patrice Hernu la suite de notre rituel et nous aurons peut-être la surprise de recevoir quelques conférenciers émérites qui n’ont pas encore répondu ce qui bousculera peut-être un peu notre programme

En accord avec notre Président et pour plus de simplicité je vous demande donc de bien vouloir voter à mains levées pour approuver la composition des 15 Membres du Conseil d’Administration qui vous est présenté et dont je viens de vous donner les noms :

Résolution adoptée à l’unanimité

La liste des Membres du Conseil est donc adoptée. Il se réunira pour la première fois au Millénium le 28 Novembre à 17 heures avant la Tenue du soir.

Intervention de Denise Oberlin

Merci TT CC FF et SS,

Vous savez que dans les associations comme les nôtres tout repose sur le bénévolat des animateurs. Il faut tout de même faire face à quelques frais et c’est la raison pour laquelle nous avons maintenu la Cotisation annuelle au prix minimum de 100 €

Ceux qui ont réglé la cotisation 2022 que je remercie pour leur fidélité pourront attendre Janvier pour régler leur cotisation de l’an prochain.

Pour les nouveaux membres la première cotisation reste fixée à 250 € car elle incorpore la fourniture du Médaillon de la CIU avec cordon rouge grade unique que nous avons maintenu et des Rituels que vous aurez l’occasion de découvrir. Elle couvre aussi les frais de la Tenue d’initiation à laquelle nous les convierons en fin d’année autour des membres du seul Conseil d’Administration.

Nous souhaitons comme preuve de notre Fraternité que nous portions à nouveau cette médaille au cours de nos Tenues et ceux qui l’ont égarée pourront s’en procurer un nouvel exemplaire au prix de 70 € en fin de soirée.

Je vous ai présenté le mois dernier l’état des comptes. Inutile donc d’y revenir.

Des frais annuels vont accompagner la publication du 8ème numéro de la Revue Spirale qui sortira au mois de Novembre et dont le Rédacteur en Chef va vous dire quelques mots.   

Intervention de Patrick Brunel

TT CC FF et SS

J’ai le grand plaisir de vous annoncer la sortie prochaine du 8ème numéro de notre belle revue Spirale

Elle aura pour thème Droit, Santé, Environnement

Remerciement à Gilbert Caron (impression offerte) et à Roland Branquart (participation à la maquette)

Remerciement à Victor Branquart (mise en page et diffusion)

Numéro préparé par Christian Huglo et Corinne Lepage

Efforts de diffusion (presse, site Internet)

Annonce du Cocktail de sortie le Mardi 13 décembre à 19 h 30 au Millenium

Etc.

 

Planche préparatoire à la conférence de Novembre par Brigitte Vu

(Absente pour raison de santé, planche lue par Christine Archambault)

 

Ecologie et restrictions énergétiques

 

Contexte : Les gouvernements successifs qu’il soit de gauche ou de droite n’ont depuis de très nombreuses années pour ne pas dire des décennies pas eu une stratégie de transition énergétique pertinente, réaliste et responsable.

Ils ont conduit notre pays dans une situation énergétique des plus préoccupantes. Nous disposions d’un fleuron reconnu internationalement à tous les niveaux, le nucléaire. Les non décisions, les tergiversations pour plaire aux écologistes, la fermeture de Fessenheim ont donné des signaux très négatifs en direction de cette filière qui a perdu petit à petit ses compétences.

Dans le même temps, notre indépendance énergétique ne cesse des chuter pour atteindre 54,6% en 2019 puis tomber à 50,3% en 2021.

La crise du Covid n’a pas permis d’effectuer la maintenance de nos centrales nucléaires et fin août 28 des 56 réacteurs étaient à l’arrêt et ont conduit notre pays à importer tout l’été de l’énergie électrique.

La guerre en Ukraine a montré la dépendance des Allemands mais plus généralement des européens envers le gaz russe, même si les Français, ne sont dépendants qu’à hauteur de 7% du gaz russe.

Le contexte géopolitique est certes des plus compliqués mais nos gouvernants auraient largement pu anticiper tout cela.

L’ensemble des pays européens s’est engagé à atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Cela implique pour notre pays de diviser par 6 des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990. Concrètement, cela suppose de réduire les émissions de la France à 80 MtCO2e (Millions de Tonnes d’équivalent en dioxyde de carbone) contre 458 MtCO2e en 2015 et 445 en 2018.

En 2021, les énergies fossiles représentent 60% de nos consommations.

Notre consommation énergétique totale représente 1600 TWh que le SNBC (stratégie nationale bas carbone) souhaite abaisser à 930 TWh.

Dans le même temps, nous devrons électrifier nos usages et augmenter la part de l'énergie consommée en électricité de 25 %, aujourd'hui, à 55 %, en 2050 mais en appliquant la stratégie SNBC, nous ne devrions augmenter nos consommations « que » de 35% soit atteindre 645 TWh.

En 2020, nous avons consommé environ 520,1 TWh électrique.

Le choix de notre pays a été d’investir massivement dans les énergies renouvelables intermittentes solaires et éoliens.

Ces énergies sont intermittentes, le taux de couverture moyen est de 2,79% de l’électricité consommée en France pour le solaire et 8,89% pour l’éolien en 2020.

Pourquoi en est-on arrivé là ?

L’Etat a engagé un plan de sobriété français visant à réduire de 10% d’ici 2024 la consommation d’énergie des administrations publiques et des grandes entreprises est très insuffisant.

Notre problème n’est pas là et il aurait pu être évité.

Le principal atout français en matière de sécurité énergétique, son parc de centrale nucléaire, est en mauvaise posture du fait de retards et de défauts de maintenance (corrosion) accumulés en fait depuis des années. A cela il faut ajouter la fermeture des deux réacteurs de Fessenheim en 2020, en parfait état, pour des raisons purement politiciennes. Pas moins de 30 réacteurs sur les 56 en service sont aujourd’hui à l’arrêt. Un programme de redémarrage de certains réacteurs est prévu tout au long de cet automne et cet hiver mais la France risque de rester un importateur d’électricité. Elle qui a été longtemps le premier exportateur mondial et européen.

Cela veut dire que la France sera sans doute dépendante de l’électricité produite par nos voisins notamment dans leurs centrales à gaz, au charbon… Les appels au civisme, à la frugalité et à l’achat de pulls de laine supplémentaires n’y pourront rien. Il faut engager cette politique de sobriété énergétiques avec comme objectif d’accroitre notre indépendance énergétique et de nous libérer petit à petit des énergies fossiles. Celles-ci représentent encore plus de 60% de notre consommation d’énergie finale et nous les importons en totalité.

Cette politique est à mener à long terme et n’aurait jamais dû arrêter d’être un objectif des gouvernements successifs. Nous devrons réduire notre consommation d’énergie de 40% à l’horizon 2050.

Les mesures :

L’Etat a présenté son plan sobriété énergétique en date du 6 octobre 2022.

Ce plan se décline en quinze mesures phares :

Bâtiments :

- 19°C, température maximale en intérieur cet hiver

- Décaler de 15 jours le début et la fin de la période de chauffe si le temps le permet

- Réduire l’utilisation de l’eau chaude sanitaire dans les bureaux

Mobilités :

- Favoriser le covoiturage en proposant un bonus pour toute nouvelle inscription sur plateforme

Etat exemplaire :

- Diminuer le chauffage de 19 °C à 18 °C et travailler en horaires décalés les jours de forte tension sur le système électrique lorsque le signal d’ÉcoWatt est rouge.

 

- Inciter au télétravail afin de réduire les consommations de carburant

- Limiter la vitesse à 110 km/h sur l’autoroute pour les agents employant leur véhicule de service lors de trajets professionnels non urgents.

Collectivités territoriales :

- Réduire la consommation d’électricité liée à l’éclairage public

- Réduire le chauffage des équipements sportifs

- Réduire le nombre de mètres carrés chauffés

Entreprises :

- Engagement des entreprises sur une plateforme sur 15 engagements

• Plus de sobriété dans le sport

- Réduire de près de 50 % le temps d’éclairage avant et après les matchs pour les compétitions se déroulant en journée et de plus de 30 % pour les matchs en soirée

• Accompagnements des Français

- Mise en place d’un bonus sobriété pour valoriser les économies d’énergie et faire baisser les factures

- Jusqu’à 9 000 euros d’aide pour passer d’une chaudière au gaz à une pompe à chaleur en logement individuel

- Informer les Français sur la météo de l’électricité

Voici les 15 mesures proposées par le gouvernement.

Une chose est sûre, l’efficacité énergétique plus que la sobriété énergétique doit devenir une pratique courante pour l’ensemble des citoyens.

Quels sont les secteurs sur lesquels nous pouvons influer pour diminuer nos consommations énergétiques pour limiter les restrictions ?

Le bâtiment : Le secteur du bâtiment représente 45 % de l'énergie consommée en France, loin devant le secteur des transports (31,3%). Chaque année, le secteur du bâtiment émet plus de 123 millions de tonnes de CO2, ce qui en fait l'un des domaines clé dans la lutte contre le réchauffement climatique et la transition énergétique.

La France compte près de 5,2 millions de logements qualifiés des passoires thermiques sur près de 30 millions de logements, soit environ 17,3% des logements classés F ou G en matière d’étiquette énergétique. À ce chiffre s’ajoutent 1,2 million de résidences secondaires mal isolées, et 800 000 logements vacants.

En 2021, la consommation d'énergie des bâtiments résidentiels et tertiaires a cru de 9,7 %, pour atteindre 762 TWh, ce qui peut paraitre paradoxale alors que nous mettons en place des réglementations toujours plus contraignantes surtout dans le neuf.

Notre pays s’est engagé à éradiquer les passoires thermiques d’ici 2028 et à engager une politique très volontariste en matière de rénovation en particulier au niveau des bâtiments tertiaires.

Il est nécessaire de rénover au niveau BBC rénovation pour le résidentiel soit 80 kWEp/m²/an minimum si l’on veut atteindre la neutralité carbone en 2050 et respecter nos engagements et de suivre le décret tertiaire pour les bâtiments de plus de 1000m².

La consommation moyenne des résidences principales est de 430 TWh (térawattheures), soit 14 500 kWh par logement. Cette consommation tend à baisser au niveau national depuis 10 ans (-16%).

La température de confort dans un logement bien isolé et étanche à l’air est de moins de 19°C, donc on augmenterait notre confort tout en participant à la sobriété énergétique et cette seule mesure nous permettrait d’économiser près de 23 TWh/an soit 5,5% des consommations liées au logement.

Cela nous montre que les restrictions seraient moindres si on isolait davantage nos logements et respections réellement les objectifs.

Les mobilités :

Le secteur du transport représente 32% de nos consommations finales en énergie et est responsable de 31,3% des émissions de GES, c’est le premier émetteur de GES.

Il est de fait extrêmement important quand cela est possible d’encourager les transports en commun ce qui est possible dans les grandes villes et plus globalement en ville mais plus difficile en zone rurale.

Les entreprises peuvent cependant encourager le covoiturage ainsi que les mobilités douces tels que le vélo en déployant les forfaits mobilités durables.

Il faut éviter les transports inutiles et encourager le report modal en lieu et place de la voiture et de l’avion.

Les entreprises :

Les entreprises se sont engagées et s’engagent dans ce domaine depuis quelques années maintenant pour des raisons de compétitivité.

Elles mettent en place des systèmes de management de l’énergie qui vise à mettre en place des solutions techniques moins énergivores et ce à tous les niveaux, en contractualisant avec des fournisseurs intégrant des dispositions de sobriété énergétique, en mettant en place des dispositifs autonome de production de chauffage et en récupérant l’énergie fatale sur les process de fabrication.

 

Voici sommairement dressé les actions à mener pour diminuer nos consommations énergétiques. Il ne s’agit pas de parler de sobriété énergétique mais d’efficacité énergétique et nous pouvons tous à notre niveau être acteur de cette réussite.

Dommage qu’il ait fallu attendre tant d’années et cette crise pour en prendre conscience.

  

 

Extrait du Rituel de la CIU au premier Grade

 

Présenté par Yvette Nicolas et Michel Hannoun

 

 

Comme vous le savez notre rituel se déroule en 3 étapes. La première devait vous être présentée comme je vous l’ai rappelé par notre F Patrice Hernu retenu loin de nous ce soir par des problèmes de santé. Nous demanderons donc à notre Vice-Président Michel Hannoun et à notre passé Secrétaire Générale Yvette Nicolas d’en faire une lecture allégée.

Yvette Nicolas : comment est apparue la voie initiatique ans les sociétés primitives ?  

Michel Hannoun :

Dès les temps les plus reculés, l’éducation était transmise dans les sociétés primitives, de générations en générations, par une voie ésotérique qui intervenait aux époques importantes de la vie de l’individu.

L’exemple le plus connu, abondamment décrit par les ethnologues est celui de l’initiation traditionnelle se situant au moment du passage de l’enfance à l’adolescence qui correspond à une mutation importante de la personnalité à l’issue de laquelle le jeune doit s’être libéré de la dépendance parentale.

Yvette Nicolas : Quel est le but de cette initiation ?

Michel Hannoun :

L’initiation traditionnelle a pour but de faciliter un tel passage en compensant le choc affectif de la séparation des parents par un processus réparateur, celui de l’intégration au sein d’un groupe où tous les jeunes se retrouvent au même niveau, frères et sœurs d’une famille agrandie qui rassemble toute la Communauté sous la conduite des Anciens.

Yvette Nicolas : Y-a-t-il un prix à payer pour ce passage ?

Michel Hannoun :

 

Le cérémonial traditionnel s’accompagne d’épreuves dont l’initié sort généralement meurtri mais le plus souvent victorieux.

C’est le prix à payer pour mériter le droit à une libération sécurisante, dans un nouveau centre, celui du groupe au sein duquel la personnalité de l’adolescent va désormais s’épanouir.

Or, la sagesse des peuples est, nous le savons, véhiculée depuis l’aube de l’humanité par des mythes fondateurs

C’est en imitant ses héros mythiques que le jeune, rituellement préparé, dans un état d’humilité et de réceptivité, délié de toute entrave, va renaitre à une vie nouvelle.

 

Yvette Nicolas : L’interprétation des mythes et symboles décrits dans les textes sacrés autrement dit l’herméneutique, peut-elle permettre aux cherchants de découvrir la « pierre cachée » de cette philosophie fondamentale que l’on a appelé la Tradition primordiale ?

Michel Hannoun :

Oui en effet, grâce à l’initiation, le savoir transmis et enrichi de génération en génération depuis les cultures sumérienne, mésopotamienne, phénicienne, et égyptienne est parvenu jusqu’à nous à travers des textes le plus souvent allégoriques.

Yvette Nicolas : pour bien faire comprendre la différence, entre symbole et allégorie, pouvez-vous nous donner un exemple ?

 

Michel Hannoun :

 

L’allégorie bien connue de la Justice, par exemple, est Thémis, tenant dans une main un glaive et dans l'autre une balance, un bandeau lui couvrant les yeux. La déesse, épouse de Zeus, pèse avec équité et impartialité les arguments des parties opposées.

 

 

Yvette Nicolas : Le symbole va-t-il plus loin ?

Michel Hannoun :

Oui le bandeau peut signifier, par exemple, non pas que la Justice est aveugle, mais qu’elle ne veut se laisser influencer ou distraire ni par le monde extérieur ni par les agitations humaines si changeantes et contradictoires. C’est elle-même qui s’est bandée les yeux ! Rien ne doit la détourner du but qu’elle veut atteindre.

 

Mais la Justice, fruit de la volonté des hommes risque d’être, parfois, largement influencée par leurs motivations. Détenant sur les autres un droit de vie et de mort, elle peut devenir Némésis, déesse de la vengeance si le glaive fait pour châtier, placé entre des mains malveillantes, déséquilibre les plateaux de la balance faisant que Justice et Injustice s’accommodent à la guise des convictions et des ressentis.

 

Yvette Nicolas : Que nous dévoile la tradition vétérotestamentaire qui reste pour nos FF et SS croyants ou incroyants, une pierre angulaire de notre civilisation ?

 

Michel Hannoun :

La Genèse (Gen2, 7) nous présente la tradition primordiale comme l’émanation du Souffle de l’Esprit qui a pénétré l'amas de poussières modelé par l’Être éternel, Dieu, selon le texte sacré, à son image et à sa ressemblance.

Notons bien que le nom de Dieu en latin Deus ou en grec Zeus est un signe de dualité. Dieu est cette dualité à la base de toute vie et qui crée la vie.

Yvette Nicolas : Mais Dieu n’a-t-il pas d’autres noms ?

 

Michel Hannoun :

En effet Comme l’a rappelé Platon, par exemple, Dieu se dit aussi Théos, mot qui provient  du grec theonta qui signifie la course. Dieu est donc celui qui en réglant la course des étoiles est l’architecte de l’Univers.

Il est bien évident qu’un scientifique d’aujourd’hui, même croyant, ne saurait se satisfaire d’une explication aussi simpliste et ne verra dans ce texte poétique qu’un énoncé à caractère purement symbolique.

La transmission de ce que nous venons d’appeler la tradition primordiale s’expliquera sans doute par les mutations successives de notre patrimoine génétique et par l’apprentissage transgénérationnel des connaissances acquises qui enrichira progressivement notre comportement neurobiologique et social.

Cette transmission est inlassablement répétée au cours d’un long processus remontant aux sources culturelles des sages mésopotamiens (transmises par Abraham) et des voyants égyptiens (transmises par Moïse) et l’on sait que ces cultures mésopotamienne et égyptienne qui reprenaient les acquis antérieurs des humains de la Préhistoire, étaient déjà fortement élaborées au début du troisième millénaire avant notre ère.

Yvette Nicolas : qu’est devenue la pratique initiatique dans nos sociétés modernes ?

Michel Hannoun :

A l’opposé de l’homme primitif, du prêtre égyptien ou du philosophe grec, l’homme moderne par son savoir et ses connaissances techniques, a grandement affirmé son pouvoir sur la Nature.

Mais le développement progressivement maîtrisé de ses facultés conscientes l’a éloigné de la part inconsciente de son être dont il ne perçoit plus les messages.

Cherchant à dominer les autres mais incapable de se dominer lui-même, il vit sa précieuse individualité dans une humanité impersonnelle où il se reconnaît volontiers des Droits mais généralement bien peu de Devoirs.

C’est pourquoi, malgré sa « conscience éclairée » il est trop souvent mené par les forces de l’inconscient qu’il ne sait plus interpréter.

Yvette Nicolas : En quoi notre approche initiatique peut-elle lui porter secours 

Michel Hannoun :

Notre approche initiatique, consiste à retrouver progressivement, par l’expérience vécue au contact des FF et des SS, la plénitude de notre être en redécouvrant, par la méditation et le travail, les potentialités ignorées ou pressenties que l’on porte en soi.

L’Initiation va enseigner les chemins possibles pour entreprendre ce « voyage », mais si l’on peut placer celui qui cherche sur la bonne voie, il devra seul poursuivre la route jusqu’au fond de son âme. Nul ne pourra l’y accompagner. C’est bien là que réside le sens véritable du secret initiatique.

Aussi le message que nous devons transmettre est bien résumé dans la formule lapidaire gravée sur une stèle du Temple de Delphes que Socrate adopta pour devise :

« Connais-toi toi-même »

Ce qui dans l’esprit des Présocratiques signifiait : « Sache reconnaître ta place d’homme, souviens-toi que tu n’es pas un dieu et c’est alors que tu connaîtras l’Univers et les dieux »

Yvette Nicolas : comment opère le Rite initiatique ?

Michel Hannoun :

Le rite initiatique (du sanscrit ri, ritli, qui signifie « aller, suivre un chemin ») a pour but d’indiquer au profane ayant la réelle volonté d’être initié, les voies d’accès à cette connaissance de soi.

Le déclenchement des processus psychologiques nécessaires au « passage » exige du récipiendaire un comportement d’humilité qui le libérera des contradictions de sa nature, et permettra l’avènement d’une nouvelle façon de penser, de sentir et de percevoir.

Chez les Pythagoriciens, par exemple, les étapes successives allaient mettre en évidence, pour ceux qui juraient sur la Tétraktys « source et racine de l’éternelle nature », de très classiques correspondances qui ne sont pas sans rappeler la devise des kabbalistes gravée sur le socle du sphinx tétramorphe :

Savoir

 

Vouloir

Oser

Se taire

Avec l’intelligence

de l’Homme

Avec l’ardeur

du Lion

Avec l’audace

de l’Aigle

Avec la force massive

du Taureau

 

Inutile de chercher où Saint Irénée a puisé quelques siècles plus tard l’iconographie de ses quatre évangélistes, les quatre vivants, qui entourent, sur le tympan des cathédrales le Christ Pancreator.

Yvette Nicolas : Qu’adviendra-t-il alors mon Frère ?

Michel Hannoun :

Celui qui s’est préparé au « voyage », dans l’humilité et le silence de la méditation, va pouvoir libérer les potentialités enfouies au plus profond de son être.

Il en prendra ainsi pleinement conscience et puisera dans sa nature originelle, primitive, instinctive, la force de « devenir SOI » libéré de ses contradictions. Il avancera ainsi sur une voie royale qui le conduira, avec l’aide de ses frères jusqu’à son « ultime initiation » que le profane appelle la Mort. 

L’Initié, en prenant conscience de l'universalité des symboles, découvre l'existence de la tradition primordiale et s'ouvre à l'éclectisme et à la tolérance.

Il reconnaît dans les cultures antiques, les véritables mères de la culture spirituelle mondiale et découvre une universalité philosophique qui transcende les particularismes religieux et oppose à certaines obscurités théologiques, des vérités éternelles.

Il se fonde ainsi à proclamer sa foi en la Religion naturelle qui se définit comme l’orthopraxis éthique des vertus ontologiques, métaphysiques et spirituelles résumée par la double injonction que cette tradition nous impose :

·         Ne pas faire le mal

·         Faire aux autres tout le bien que nous aimerions qu’ils nous fassent

Mais cette gnose en raison de la diversité des capacités des individus, ne peut être acceptée et mise en pratique par tous. Il n'est donc pas possible de la divulguer de manière uniforme.

D'où l'origine du secret dans les diverses initiations traditionnelles.

 

Planche de Pierre Chastanier

Au-delà de la Franc-Maçonnerie ?

 

TT CC FF &SS,

Compte tenu de la longueur de nos Travaux de ce soir je me contenterai de résumer les objectifs que nous nous sommes fixés en 2011 en créant ensemble CIU.

La plupart de mes amis sont Francs-maçons. Je le suis également depuis 35 ans et au sein de mon Obédience initiale, j’ai très vite assumé des responsabilités, en Loge, dans ma Province, dans les organisations inter obédientielles, des Loges bleues aux Hauts Grades,

J’ai même écrit un livre « Etes-vous Franc Maçon ? » publié en 2008 aux Editions Taillandier et participé à de nombreux ouvrages collectifs. Je rédige encore vous le savez des éditoriaux régulièrement diffusés auprès des membres de notre association.

J’ai été avec bonheur à trois reprises Vénérable Maître puis j’ai fondé et présidé pendant 7 ans l’association inter obédientielle « Dialogue & Démocratie Française » et encore pendant 7 ans                «l’Association inter initiatique CIU » voulant réunir des Hommes et des Femmes de talent issus de différentes Ecoles de Sagesse.

La Franc-maçonnerie est l’une de ces Ecoles qui poussent un profane à frapper à la porte du Temple. Pour certains c’est l’occasion de se faire un carnet d’adresses, pour d’autre la poursuite d’une quête spirituelle, pour d’autres encore la recherche d’une Fraternité véritable hors des dogmes des religions.

Mais si l’esprit est fort, la chair est faible et parfois les zèles s’épuisent, la fréquentation devient moins assidue, le travail en Loge trop banal, la fraternité trop superficielle, les relations d’affaires espérées trop médiocres…toutes occasions pour commencer à manquer puis finalement un jour s’en aller !

Lorsque qu’ensemble nous avons créé CIU, nous étions bien conscients qu’il ne serait pas facile de revenir aux sources véritables de la Fraternité en ne recrutant à la manière pythagoricienne que des êtres dont on aurait si bien sondé les cœurs et les reins, qu’on aurait si bien prévenus des dangers de l’inconstance, dont on se serait si longuement assuré de la fidélité avant de les admettre définitivement, qu’on aurait pu ainsi se prémunir des passages touristiques toujours décevants.

Nous nous sommes cependant engagés à faire pleinement vivre cette Institution nouvelle et à la conforter solidement par le ciment d’une Fraternité puisant ses racines dans une meilleure compréhension des hommes, faite de tolérance, d’entraide, de respect et d’amour.

Nous avons choisi dans nos Rituels de nous référer à cette « Tradition primordiale » forgée lentement au cours des âges dont les valeurs morales s’imposent à la société humaine pour sa propre survie. Elles sont intemporelles et à diverses époques, leur habillage sous la forme dogmatique d’une religion a pu en faciliter la pratique. A d’autres, l’intolérance véhiculée par certaines croyances pourrait la détruire.

Cette Fraternité humaine n’a pas besoin de s’abriter derrière un mythe, fût-il divin. Mais comme la route est encore longue avant que la Science puisse espérer percer un jour les secrets de l’Univers il n’est pas raisonnable de refuser l’hypothèse d’une croyance et de s’ériger en Maître à penser de toutes les aspirations humaines même apparemment les plus invraisemblables !

La Fraternité humaine que nous revendiquons ne se contente pas de bonnes paroles. C’est dans le souci réel et entier de l’autre par l’aide intellectuelle, morale, matérielle qu’on doit lui prouver lorsqu’il en a le besoin, qu’on se reconnaît les uns les autres Frères et Sœurs en Humanité.

Être Frère et Sœur c’est être membre d’une même famille. Laisserez-vous votre Frère dehors par grand froid ou le ferez-vous entrer dans votre demeure ? Le laisserez- vous aussi persister dans une vie errante ou dépravée où l’aiderez-vous à retrouver la voie du Travail qui glorifie l’Homme ?

CIU marquait une étape nouvelle par rapport à DDF : le passage d’une organisation inter obédientielle à une association ouverte à d’autres écoles de sagesse. Ce passage n’a pas fonctionné aussi bien que nous l’aurions souhaité puisque l’appartenance maçonnique très majoritaire de nos membres a pu gêner certains candidats, le mode de fonctionnement trop proche de celui des Loges en a irrité d’autres mais surtout parce que           les plus motivés qui ne l’étaient pas sont devenus Maçons ! On peut difficilement qualifier cela d’échec !

Nous devons maintenant poursuivre notre tâche en améliorant le plus possible la qualité de notre recrutement pour privilégier la constance et la régularité.

En s’impliquant dans le soutien matériel et moral de nos Membres et en les aidant le plus possible par nos relations, nos compétences, nos conseils, dans l’épanouissement de leur vie personnelle ou professionnelle.

Dans les temps troublés que nous traversons notre voix doit être entendue dans sa diversité certes mais aussi dans sa convergence vers des pensées humanistes engagées. N’ayons donc pas peur de choyer l’élitisme vers lequel nous tournons nos efforts pour attirer tous nos FF et SS humains qui s’en montrent dignes, chacun selon ses capacités et ses mérites. 

 

Même décimés par la Covid nos rangs doivent rester serrés et être des lieux d’échange, de prise de conscience et d’actions sur les problèmes politiques et sociaux de notre temps.

 

C’est ainsi qu’en revenant aux fondamentaux qui m’avaient fait proposer la création de CIU, j’ai accepté l’honneur que vous m’avez fait en me demandant de me mobiliser a nouveau avec vous pour un nouveau départ que nous allons concrétiser ce soir autour d’une Chaîne d’Union !

Que nos cœurs, comme nos mains, se rapprochent

Et qu’un Amour fraternel

Unisse tous les membres de cette chaîne

A laquelle nous avons librement choisi de nous associer.

Elle nous vient du passé

Et nous relie à tous ceux qui nous ont précédés,

Et qui ont éclairé les hommes.

Que les anneaux vivants que nous lui ajoutons ce soir

Lui permettent de poursuivre sa route et de propager vers l’avenir

L’idéal de Fraternité Universelle qui nous rassemble.

 

Eprouvons la chaîne

Quittons la chaîne

 

Prochaine Tenue

Lundi 28 Novembre 2022

19 h 30

Salons de l’Hôtel Le Millenium

Conférence sur l’Ecologie

Par notre F Yves Roucaute

Auteur à succès de

« L’Obscurantisme vert »

Editions du Cerf

Vous pourrez vous procurer un exemplaire dédicacé sur place au moment de l’Apéritif au prix de 24 €

 
Imprimer cette Weblettre