C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Edito de Pierre Chastanier : Notre démocratie est-elle malade ou déjà morte ? 28/9/2022
   

Edito de Pierre Chastanier : Notre démocratie est-elle malade ou déjà morte ?   

Un de nos fidèles lecteurs pense qu’il n’y a ni stupidité, ni erreur, ni bêtise dans les décisions parfois incompréhensibles de notre Gouvernement mais la mise en œuvre implacable des objectifs d’un système politique oligarchique qui fonctionne parfaitement bien.

Il récuse totalement l’assertion selon laquelle « notre démocratie est malade ». Ce qui pour lui « supposerait que nous soyons en démocratie, fût-elle malade. Alors que notre démocratie est totalement morte, remplacée par un autre système politique, qui fonctionne parfaitement, car il obtient les objectifs qu’il se fixe ». 

Que penser de tout cela ?

Quand on voit les comportements invraisemblables de la France Insoumise et des Écologistes à propos des violences sexuelles hier, du match de foot des Députés pour une œuvre caritative aujourd’hui, où paradoxalement le RN apparaît tellement plus tolérant que les idéologues NUPES on se demande dans quelle République nous vivons car, si, comme notre lecteur l’affirme, des forces oligarchiques puissantes sont à la manœuvre alors c’est qu’elle ont soudoyé directement ou pire, sans même qu’ils s’en aperçoivent, les forces de Gauche pour qu’elles se sabordent elles-mêmes par leur comportement débile !

Bien évidemment quand on constate que le Gouvernement piétine devant les problèmes à résoudre : immigration, insécurité, retraites, communautarismes, politique énergétique, dégradation de l’enseignement, indigence des hôpitaux, incapacité de renvoyer les OQTF, politique carcérale, déficit budgétaire persistant, envol de la dette programmé à 3.000 milliards, … on est pris dans un incroyable vertige.

Nos dirigeants sont-ils des incapables (ce que je crois tout de même) ou, comme le pense notre ami, sont-ils aux ordres de puissances occultes qui ne pourraient alors agir qu’au niveau de celui qui dirige la manœuvre ?

L’actuel Président ne pourra pas se représenter en 2027. Sauf à revenir plus tard après 2032. Il aurait alors 55 ans, et donc s’il était réélu, il serait encore parmi les plus jeunes Présidents français. A moins qu’il ne brigue une présidence européenne!

Quo non ascendet ?   

Mais en attendant, il doit démontrer au pays qu’il est capable de mener à bien des réformes justes, efficaces, comprises par nos concitoyens et qu’il peut empêcher la société française de se diviser comme elle est en train de le faire.

Elle l’est déjà 50/50 entre votants et abstentionnistes. Mais si le pays continue d’aller à vau-l’eau, elle va inexorablement le devenir entre Gauche et Droite ce qui est évidemment légitime dans un système démocratique où chacun respecte l’autre mais ne l’est plus dans une démarche violente d’affrontement.  

Si notre lecteur à raison, Emmanuel Macron n’entreprendra pas cet effort réformiste car il sera complice de cette oligarchie mais même s’il a tort il n’y arrivera sans doute pas car les forces ploutocratiques que notre lecteur estime en marche l’en empêcheront pour plus de libéralisme, plus de mondialisation, plus de pôle unipolaire voulant conserver la domination du monde.

"Quoi qu’il en coûte" comme il aime à le dire !

Souhaitons qu’il se trompe !

Pierre Chastanier

 
Imprimer cette Weblettre