C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Edito de Pierre Chastanier : La rentrée sera-t-elle chaude ? 29/8/2022
   

La rentrée sera-t-elle chaude ?   

Il est d’usage au cours des « Universités d’été » de voir les partis politiques tester leurs mots d’ordre pour la rentrée. Pour Jean-Luc Mélenchon ce sera une « bataille générale » lancée comme un « compte-à-rebours » de la dissolution appelée de ses vœux !

Pour les Insoumis aucun arrangement, en effet, ne sera possible avec la « Macronie » alors que l’Exécutif espère, lui, trouver des compromis avec l’assemblée morcelée sans majorité absolue qu’ont choisie les Français.

Mais à côté de LFI, les autres partenaires de la « NUPES » sont divisés sur la stratégie à adopter face au Gouvernement, ce qui pose le problème de l’avenir d’une alliance purement électorale où déjà les universités d’été des différentes formations ont débuté en ordre dispersé.

Ceux qui pensent qu’une dissolution est possible iront dans le sens du maintien de l’accord qui ne l’oublions pas n’est dû qu’au caractère uninominal à deux tours du scrutin législatif. Les autres, Verts et PS pensant aux Européennes de 2024 qui, elle, sont à la proportionnelle, préfèreront retrouver leur liberté d’autant que la désobéissance prônée par Mélenchon aux règles européennes est, notamment pour les Verts, un facteur immense de désintégration de l’Union Européenne, point cardinal de leur projet politique.  

Certes, parmi eux, l’innommable Sandrine Rousseau voit dans la « NUPES » une « construction sur le temps long d'une écologie et d'une gauche radicales, sociales et populaires » mais espérons que le mode de scrutin proportionnel aidera les dissidents à retrouve l’occasion de se reformer hors de la mainmise de LFI et de son dangereux Pol Pot.  

En fait tout dépendra aussi du mouvement social spontané ou orchestré par les syndicats, qui apparaître à la rentrée. Martinez, patron de la CGT a déjà appelé à deux journées nationales de mobilisation les 22 et 29 septembre, juste avant la reprise début octobre des travaux parlementaires.

Education nationale, Pouvoir d’achat, Situation Hospitalière, Sécurité, les sujets ne manquent pas pour réunir de nouveaux « Gilets Jaunes » surtout si le Covid lâche prise !

Emmanuel Macron, qui déjà pense à l’après 2027 mais qui voudrait tout de même finir honorablement son mandat autrement que sous les huées, verra-t-il l’ouverture vers l’Union des Droites, des LR encore influents au RN cherchant désespérément à être respecté, lui assurer une majorité de compromis suffisamment stable ?

Nous le saurons vite !


Pierre Chastanier

 

 
Imprimer cette Weblettre