C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Edito de Pierre Chastanier : Peuples russes, levez-vous et débarrassez-vous de vos tyrans ! 28/2/2022
   

Peuples russes, levez-vous et débarrassez-vous de vos tyrans !   

Peuples de l’immense Russie, sans Lénine et ses immondes successeurs, Staline en tête, vous seriez maintenant grâce à vos talents et à vos immenses ressources naturelles, le premier pays d’Europe.

Même les Tsars qui vous avaient contraints au servage ne seraient sans doute guère différents aujourd’hui de la Reine d’Angleterre !

L’Ukraine que votre actuel Président veut détruire dans sa folie paranoïaque, en risquant d’entraîner le monde dans une guerre nucléaire où vous périrez comme nous, n’était-elle pas jusqu’au Moyen-Age le berceau de la Russie ?

N’a-t-elle pas vu, sous Staline qui utilisa l’arme de la faim pour punir une paysannerie consciente de sa spécificité nationale, périr des millions de victimes déportées au Goulag. L’Holodomor, crime contre l’Humanité, fit presque autant de victimes que la Shoah !

Certes, après la destruction du mur de Berlin en 89 et la démission de Gorbatchev en 91, l’OTAN qui ne comptait alors que 15 pays parmi ses membres à l’issue de la guerre froide, n‘aurait pas dû maltraiter la Russie comme elle l’a fait en l’excluant de l’ouverture qu’elle offrit aux anciens Etats du Pacte de Varsovie et cette humiliation est sans doute la cause de la révolte du Donbass en 2014 à l’origine du drame actuel.

Votre Président vous conduit, nous conduit, au suicide si nous ne l’arrêtons pas. Et nous ne pourrons le faire que grâce à vous !

Quelles que soient leur compassion pour le peuple ukrainien, leurs actions en faveur des réfugiés, leurs fournitures d’armes ou d’aide humanitaire, les peuples européens, en se retranchant derrière l’article 5 de la Charte de l’OTAN, n’iront pas mourir pour Kiev. Les Américains feront de même tout en profitant de la hausse du pétrole qui découlera du conflit.

Les risques sont immenses, un missile tiré malencontreusement contre un avion civil, une tentative d’utilisation d’une arme nucléaire tactique même minime (1 kilotonne), un fou qui accepte sur ordre d’appuyer sur un bouton et notre civilisation peut disparaître en quelques minutes (6000 ogives nucléaires en Russie, autant aux USA, et même 340 chez nous suffiront à détruire 17 fois la planète.

La seule solution réside dans un soulèvement massif du peuple russe qui aujourd’hui alors qu’il devrait être le plus riche, est le plus pauvre de tous les Etats européens !

  • Qu’avez-vous à faire d’un dictateur Kgbiste qui vous étrangle ?
  • Qu’avez-vous à faire de ces oligarques qui vous ont tout volé ?
  • N’aspirez-vous pas au bien-être et à la démocratie ?

Quelques chiffres : PIP par habitant en Russie 11700 USD/an, contre 35.000 en France et 41.000 en Allemagne !

Vous ne manquez ni d’espace (vous êtes le plus grand pays du monde) ni de ressources (vous subsistez uniquement grâce au pétrole et au gaz) et pourtant vous regorgez de capacités et d’intelligences. Ne qualifie-t-on pas le célèbre MIT comme un Institut où des Professeurs russes enseignent à des étudiants chinois ?

Vous ne pouvez assister sans rien dire à l’agonie du peuple ukrainien avec lequel vous partagez tant de liens familiaux.

Vous ne pouvez pas laisser une hiérarchie militaire corrompue forcer vos jeunes soldats à détruire la planète.

Cet appel à la réaction doit aussi être entendu par les puissances occidentales qui doivent vous fournir les moyens de lutte par un appui opérationnel, médiatique, financier, diplomatique.

Vous devez surtout savoir qu’une fois libérés de la tyrannie, nous vous ouvrirons les bras pour que vous participiez avec tous les autres Européens à la création, ENFIN, d’un continent de paix et de prospérité où vous aurez toute votre place.

Courage ! Vous seuls, avec vos frères Ukrainiens, pouvez nous sauver d’un cataclysme possible. Si vous le faites, quels qu’en soient les sacrifices l’humanité toute entière vous en sera éternellement reconnaissante.

 

Pierre Chastanier

 
Imprimer cette Weblettre