C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Edito de Pierre Chastanier : Assez ! 27/2/2022
   

Assez !   

Le jeune soldat russe, sur son char, avance, désinformé. Certains paraît-il ne savaient même pas où ils allaient ! Dans les villages qu’il traverse, il est tout étonné de voir des hommes, jeunes et vieux, se dresser devant lui pour l’arrêter de leur corps. Ils parlent pourtant la même langue (Pour 38% des Ukrainiens, le Russe est leur langue maternelle), il ne connait des motivations de Poutine que ce qu’on a bien voulu lui en dire, les Ukrainiens seraient des nazis qui massacreraient leurs frères russophones du Donbass et qui voudraient s’allier à l’OTAN pour attaquer la mère-patrie !

Qu’a-t-il à voir avec ces oligarques multimilliardaires, lui dont la solde n‘est guère différente selon les grades du salaire moyen russe équivalent à 490 € par mois ? A rapprocher de la retraite moyenne équivalent à 175 € par mois pour 36 millions de retraités dans un pays qui a vieilli et ne comporte plus que 83 millions d’actifs.

La misère à côté de l’opulence dans la patrie du communisme !

On lui a dit que les Russophones étaient persécutés au Donbass. C’est vrai que la suppression du russe comme seconde langue officielle dans l’Est de l’Ukraine était une décision absurde prise trop vite, dès le 23 février 2014 par les nouveaux dirigeants ukrainiens au lendemain du coup d’Etat ayant entrainé la fuite du Président Ianoukovitch le 22 février. Poutine répliquera dès le 27 février en Crimée en organisant pour le 16 mars un référendum d’autodétermination (83.1% de votants, 96.77% de OUI) qui ne sera reconnu par personne !

Lorsqu’on s’adresse en russe à une administration ukrainienne de l’Est du Pays c’est vrai qu’on est maltraité. Mais ne l’est-on pas en Belgique lorsqu’en Flandre un Belge s’adresse en Français à ses propres compatriotes ?

Chaque peuple trouve dans son histoire des raisons d’en vouloir à ses voisins, Français et Allemands, Polonais et Russes, Serbes et Croates… et pourtant 2000 ans d’histoire nous unissent, une civilisation commune, une prise de conscience des réalités géopolitiques dans un monde qui bascule devrait pourtant nous unir.

Nous avons toutes les complémentarités nécessaires pour refaire de la Grande Europe un espace de coopération et de développement (populations, technologies, ressources naturelles, niveau culturel, civilisation).

A condition qu’il trouve sa place dans le concert des Nations aux côtés des Etats-Unis, de la Chine, de l’Inde, de l’Afrique, de l’Amérique latine.

Indépendance dans l’Interdépendance ! 

Il faut en finir vite.

Proposer à Poutine et à Zelensky un cessez-le-feu immédiat, suivi d’une rencontre à Vienne avec les responsables européens, qui pourrait adopter des mesures transitoires urgentes :

  • Retrait total des troupes russes des territoires ukrainien et biélorusse
  • Reconnaissance de l’autonomie immédiate des Républiques séparatistes du Donbass 
  • Renoncement pour l’Ukraine d’accueillir des troupes et des missiles de l’OTAN
  • Arrêt des sanctions économiques de l’Europe contre la Russie
  • Engagement russe de fournir du gaz sans restriction aux Ukrainiens et à l’Europe

Une conférence paneuropéenne pourrait démarrer d’ici l’été. Entre Européens, hors OTAN, hors USA et, pour sa partie européenne, hors Turquie.

  • Etablir de nouvelles règles de sécurité en Europe
  • Reconnaître des frontières définitives admettant sous certaines conditions le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes
  • Rétablir partout la démocratie
  • Lancer un programme de développement sans précédent en unissant nos forces et nos ressources
  • Coopérer équitablement avec les Etats-Unis et la Chine
  • Participer à un « Plan Marshall » pour le développement de l’Afrique
  • Protéger nos frontières
  • Protéger la planète
  • Œuvrer partout pour la Paix

Einstein n’affirmait-il pas : “On ne peut maintenir la paix par la force. Seule la compréhension mutuelle permet d’y arriver.” 

J’espère que Zelensky est assez conscient pour ne pas vouloir entraîner son pays dans une lutte sans fin. Certes le peuple ukrainien résistera mais les forces en présence sont disproportionnées.

Un exemple : La France veut fournir des missiles sol-air aux Ukrainiens. S’ils abattent un avion russe autre qu’un hélicoptère militaire que se passera-t-il ? Et si c’est un Airbus d’Air-France puisque l’espace aérien ukrainien reste ouvert ?

Poutine peut de son côté refuser tout cessez-le -feu et faire souffrir encore plus son peuple des grandes privations qui suivront les sanctions économiques impitoyables que l’Occident peut seules déployer (à moins de risquer un cataclysme nucléaire n’en déplaise à Le Drian !)

La seule solution restante serait alors de fomenter par tous les moyens (argent, armement, renseignement, médias) la résistance russe contre le pouvoir confisqué par Poutine, les Oligarques et les Kgbistes. 

Les Européens, contre les oligarchies d’où qu’elles viennent, peuvent et doivent revivre ensemble dans la Paix et la prospérité commune.

En harmonie avec les autres peuples du monde

En harmonie avec la nécessaire protection de notre planète commune

Pierre Chastanier

 
Imprimer cette Weblettre