C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Edito de Pierre Chastanier : Que peut-il se passer ? 10/2/2022
   

Que peut-il se passer ?   

 

On ne se pose évidemment pas la question de l’avenir de la Gauche honteusement divisée qui va pour longtemps ridiculiser les socialistes (écartelés entre Hidalgo et Taubira) et les écologistes (écartelés entre Jadot et Rousseau).

La Gauche radicale (Mélenchon, Roussel) subsistera mais n’est heureusement pas prête à gouverner la France.

Le Macronisme triomphant malgré un quinquennat calamiteux s’orientera vers un Centre libéral teinté d’un reste de social-démocratie et de quelques ralliements (ou débauchages).  

Je souhaite pour la France que Marine Le Pen et Éric Zemmour puissent récupérer enfin leurs parrainages car, dans le cas contraire, le déni de démocratie pourrait se traduire par des manifestations violentes le jour du vote.

J’ai expliqué qu’à mon avis ils y parviendraient tous deux car c’est l’intérêt ET d’Emmanuel Macron ET de Valérie Pécresse de puiser dans leurs confortables réserves l’un pour tenter d’avoir face à lui au second tour si possible Éric Zemmour et au moins sinon Marine Le Pen, l’autre pour avoir une chance d’accéder elle-même au second tour grâce à la division de la Droite Nationale avec alors un espoir non nul, ne serait-ce que parce que c’est une femme, de l’emporter sur Emmanuel Macron.

Marine Le Pen et Éric Zemmour vont évidemment perdre, bien qu’à eux deux ils représentent désormais le premier parti de France, l’une parce que c’est sa dernière chance et qu’elle espère encore (en vain) briser le plafond de verre qui a bloqué les Le Pen depuis 50 ans, l’autre, trop clivant, qui par son positionnement, si Valérie Pécresse perd, espère faire émerger dès les Législatives des 12 et 19 Juin 2022 sa fameuse Union des Droites s’il est rejoint par Marion Maréchal d’un côté et par Éric Ciotti de l’autre (le récent ralliement d’Éric Woerth à Emmanuel Macron entame déjà la déconfiture des LR dont la seule chance de survie est la victoire de Valérie Pécresse).

Emmanuel Macron réélu pourrait alors malgré la tradition chiraquienne qui a institué le quinquennat dans l’espoir d’éviter tout risque de cohabitation, se retrouver lui, Monarque républicain par excellence, face à Chambre moins monolithique et peut-être même une Chambre d’opposition.

Si au contraire, par la magie du système qui veut que le peuple conforte le Président qu’il vient d’élire, il retrouve une Chambre Marconienne, alors le peuple de Droite, majoritaire dans le pays où les thèmes d’immigration, d’insécurité, de pouvoir d’achat et de santé sont au premier plan des préoccupations des Français lui fera vivre un second quinquennat encore plus calamiteux que le premier (espérons sans nouvelle pandémie) où l’on voit déjà aujourd’hui un « Convoi des Libertés » remplacer les « Gilets Jaunes » d’hier !

Dernière possibilité, si Marine Le Pen et Éric Zemmour n’arrivent pas à réunir leurs 500 signatures avant le 4 Mars date limite de dépôt des candidatures ils pourraient décider d’unir leurs forces (et leurs parrains) par exemple derrière celui ou celle qui apporterait le plus de parrainages pour une candidature unique dite de la « Droite Nationale ».

Dans une telle hypothèse c‘est Emmanuel Macron qui arriverait en second et qui l’emporterait sans doute au second tour avec un ralliement possible de Valérie Pécresse arrivée troisième (peut-être contre la promesse d’une nomination comme Première Ministre) choix qui précipiterait l’éclatement des LR avec ralliement possible d’Éric Ciotti aux Législatives à l’Union des Droites prônée par Éric Zemmour.

Comme vous le voyez, les possibilités ont nombreuses. Elles interviendront, par obligation, dans les 3 prochaines semaines !!!

 

Pierre Chastanier

 
Imprimer cette Weblettre