C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Edito de Pierre Chastanier : Le billard à trois bandes ! 7/2/2022
   

Le billard à trois bandes !   

 

Chacun est bien conscient du fait que si des candidats crédités de moins de 1% des voix comme Poutou, Arthaud ou Lassalle obtiennent leurs parrainages alors que des candidats pouvant arriver au second tour comme Marine Le Pen ou Éric Zemmour risquent de ne pas les obtenir il y a là un grave défaut de démocratie.

Mais rassurez-vous

Emmanuel Macron a tout intérêt à se retrouver au second tour contre Marine Le Pen plutôt que contre Valérie Pécresse. Il demandera donc discrètement aux élus LREM d’apporter à Marine Le Pen les parrainages qui lui manquent

Valérie Pécresse à tout intérêt à bien faire fonctionner le vase communicant entre Marine Le Pen et Éric Zemmour car l’équilibre entre les deux améliorera ses chances de se retrouver au second tour contre Emmanuel Macron. Elle demandera donc discrètement aux élus LR d’apporter à Éric Zemmour les parrainages qui lui manquent

Les candidats de Gauche qui ont encore beaucoup d’élus locaux n’auront sans doute pas besoin de cet appui douteux.

On risque donc d’avoir à choisir entre une bonne dizaine de candidats d’où une prévision de dépenses de 230 millions d’€ pour le remboursement des frais de campagne !

A quand l’envoi par mail des professions de foi excepté pour ceux qui n’ayant pas Internet en demanderont l’envoi à domicile et à quand le vote électronique au moins en Mairie (pour éviter les votes influencés à domicile) qui simplifierait les décomptes de voix. !

Au fil des meetings on entend un certain nombre de propositions qui n’ont visiblement pas été suffisamment pensées.

Quelques exemples

Dans un pays qui compte 6 millions de chômeurs est-il normal qu’on soit obligé de justifier une immigration de travail pour de nombreux emplois que de jeunes Français et de moins jeunes ne veulent plus occuper parce qu’ils les trouvent dégradants ?

Sans mesures appropriées, qu’arrivera-t-il le jour où après fermeture des frontières on ne trouvera plus d’éboueurs, de plongeurs de restaurants, de livreurs d’Uber et autres Deliveroo, de manœuvres en bâtiment, d’égoutiers, de femmes de ménage, … ?

Promouvoir le pouvoir d’achat des Français c’est indispensable. Le faire essentiellement par des heures non taxées (URSSAF, impôts) ou par des Primes Zéro taxes jusqu’à 3.000 € c’est effectivement l’améliorer sans détruire la compétitivité des entreprises mais concernant notamment la Prime Zéro taxes c’est aussi permettre un favoritisme éventuellement très discriminant entre salariés et conduire à terme à un naufrage de notre Sécurité Sociale.

Toute rémunération par prime entraînera en effet un risque de blocage des salaires et ne sera pas prise en compte pour la retraite !

Or, dans le même temps alors que les salaires stagnent, les dividendes versés aux actionnaires du CAC 40 viennent de battre un nouveau record (70 milliards en 2021).

Pendant la pandémie, Jeff Bezos, l'homme le plus riche du monde, fondateur d'Amazon a fait fructifier sa fortune de plus de 35%, Bernard Arnault (+50%) et Elon Musk (+600% !). A eux-trois, ils cumulent une performance de 685%. !

Faire payer aux héritiers au moins jusqu’à un certain montant, des Droits de succession pour des patrimoines qui ont déjà payé l’impôt lors de leur constitution et de leur maintien n’est-ce pas injuste ?

En revanche ne serait-il pas normal de rétablir un véritable impôt sur la fortune faisant que tout contribuable disposant d’un patrimoine suffisamment élevé pour faire partie des très-riches (1 Français sur 1000 dispose d‘un patrimoine supérieur à 7 millions d’€) verse une contribution annuelle correspondant à l’impôt sur le revenu fictif (hors ses impôts sur les revenus déclarés) qui lui permettrait de jouir de ce patrimoine (exemple : impôt, même à taux faible, sur le revenu fictif qui permettrait de louer les biens possédés).

Lutter contre la fraude fiscale comme le font les Américains : Quels que soient ses revenus et où qu’ils soient localisés chaque contribuable devrait payer en France la différence éventuelle entre l’impôt qu’il aurait dû payer en déclarant ses revenus en France et l’impôt qu’il a effectivement payé en localisant ses revenus dans des paradis fiscaux

Lutter contre la fraude sociale grâce à des Cartes Vitales Biométriques, grâce à un fichier Santé tenu à jour rendant par exemple impossible (comme c’est arrivé) une néphrectomie chez le cousin étranger utilisant la Carte vitale d’un Français qui en a déjà subi une (!!!), grâce à des Contrôleurs au sein des CAF faisant leur boulot et ne dissimulant pas des fraudeurs connus comme leur demandent parfois leurs syndicats (exemple vécu dans mon département), sanctionnant les praticiens de santé complices de prescriptions abusives …

Lutter contre le gaspillage dans toute la sphère publique (dans les hôpitaux cela devient dramatique). Assez de dépenses inutiles de fin d’année car on craint de ne pas avoir la même dotation budgétaire l’an prochain si on ne dépense pas tout (C’est l’argument que me sortit un jour un de mes collègues lorsque j’étais Doyen pour justifier de l’achat de 5 dictaphones : l’un pour son service, l’autre pour son laboratoire, le troisième pour sa voiture, le quatrième pour sa maison et le cinquième pour sa petite amie) !

Lutter contre le millefeuille administratif ahurissant qui au fil des ans voit l’électoralisme enfler démesurément le nombre de fonctionnaires (Dans ma petite ville de 12.000 habitants nous avions lorsque j’étais Conseiller Municipal 180 employés. Aujourd’hui la population est rigoureusement la même mais le nombre d’employés municipaux a plus que doublé !)

Travailler plus pour gagner plus, certes c’est un bon slogan, et dans ce cas libérer les charges sociales ou fiscales au-delà des 35 heures de base reste acceptable car la cotisation normale a déjà été appliquée. Mais comme je l’ai déjà dit ce n’est pas le cas pour la Prime Zéro Taxes

Appliquer enfin la TVA sociale sur les produits importés de pays ne respectant pas une concurrence libre et non faussée fiscale, sociale, environnementale et réglementaire y compris au sein de l’Europe et sur les produits provenant de pays avec lesquels notre déficit du commerce extérieur est disproportionné (Je t’achète si tu m’achètes)

Epousseter notre régime réglementaire ubuesquement contraignant (chaque nouvelle règle devra être accompagnée de la suppression de deux règles anciennes) ou comme disait Pompidou (Arrêtez d’em … les Français !)

A suivre…

 

Pierre Chastanier

 
Imprimer cette Weblettre