C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Edito de Pierre Chastanier : Celles et Ceux ! 2/2/2022
   

Celles et Ceux !   

A mon âge on pardonnera l’anachronisme ! Et c’est vrai que je suis profondément énervé par celles et ceux (sic) qui ne cessent de rudoyer le Français. Rappelons la Règle :

La primauté du masculin n’est qu’une convention linguistique soutenue par l'Académie Française. Ainsi, lorsque lgenre masculin (définition grammaticale devenue dans la bouche des idéologues déconstructifs une lutte révolutionnaire pour la défense des minorités prétendument opprimées) rencontre le genre féminin dans une même phrase, le sujet sera masculin quel que soit le nombre de sujets féminins ou masculins et leur emplacement.

Elle ne veut évidemment pas dire que le genre masculin (hors de la grammaire) l’emporte sur le genre féminin comme le prétendent ces défenseurs acharnés de l’écriture inclusive en même temps néo féministes, racialistes, indigénistes, LGBTistes, antifas, écologistes à la Sandrine Rousseau !

Bientôt ils vont exiger qu’on dise UNE utérus, UN prostate, UNE Ovaire, UN verge… (choix genré s’il en est !)

Comme je dicte rapidement mes Editos, je laisse parfois passer des fautes d’orthographe (et n’est pas Pivot qui veut), mais quand j’entends à longueur d’écrans d’éminents journalistes dirent UN espèce, je vois bien qu’il y a quelque chose de pourri au royaume de… France !

J’en viens, et je le déplore car je suis profondément un humaniste, à voir me pousser des boutons devant l’allure, la manière de se tenir, les mots prononcés, les attaques sempiternellement redondantes d’une partie de cette petite moitié de la France qui s’éloigne de nos valeurs, de notre histoire, de nos traditions au profit d’un engouement béat pour tout ce qui est étranger à condition d’être communautariste !

Mais comment peut-on être persan ?  Certes nous acceptons comme Montesquieu ne pas vouloir à tout prix penser par nous-mêmes mais aussi penser par l’autre et accueillir la différence au lieu d’en faire une anomalie mais sans pour autant comme dans la fable de La Fontaine se retrouver Jeannot Lapin face à la belette pour finir sous les griffes de Raminagrobis.

Comment peut-on, même en rêve, préférer la Charia à la Loi républicaine, les excisions des jeunes filles, la polygamie forcée, le voile souvent imposé par l’environnement, l’inégalité entre hommes et femmes, l’intrusion de la religion dans la politique ?

Comment peut-on en venir à haïr la France quand on est Français alors que les pères ont quitté le pays d’origine sous la pression de la guerre, de la misère, de la dictature ?

Comment peut-on estimer avoir des Droits (Je suis Français, j’ai les papiers !) mais aucun Devoir ? Justifier par exemple la fraude sociale (74 millions de Cartes Vitales pour 66 millions d’habitants, étrangers compris ! L’excédent n’est évidemment pas détenu par des Français !

Défendre notre civilisation doit aller de pair avec l’aide la plus forte jamais apportée au tiers-monde (arrêt des guerres, lutte contre les dictatures, acharnement contre la corruption, formation en France de cadres qui retourneront servir leur pays, développement de l’autosuffisance alimentaire, politique de contrôle des naissances…)

Sinon, comme on ne placera jamais une mitraillette tous les 10 m aux frontières de l’Occident, il faudra accepter le grand remplacement que certains redoutent…où partir s’installer dans les pays que les migrants ont quittés !


Pierre Chastanier
 

 
Imprimer cette Weblettre