C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Edito de Pierre Chastanier : Inclure ou exclure ? 19/1/2022
   

Inclure ou exclure ?   

Une fois de plus, Éric Zemmour, par ses propos trop clivants, ouvre une vive polémique relative à l’inclusion des enfants handicapés dans nos écoles.

Comme la vérité est infiniment plus complexe que les positions simplistes des uns et des autres nous allons tout d’abord essayer de discuter du fond du problème.

Il est clair qu’il est nécessaire par leur confrontation à l’école mais aussi sur les terrains de jeux et dans le contexte familial de donner aux enfants normaux et aux enfants handicapés physiquement ou mentalement l’occasion de vivre ensemble, de s’accepter tels qu’ils sont pour mieux se comprendre et fraterniser.

Il est également clair qu’à partir d’un certain degré de handicap la cohabitation sera difficile et ceux qui sont confrontés à ce problème savent bien que souvent le rejet de l’autre vient souvent de la part de l’enfant handicapé qui, sans doute, prenant conscience de sa différence, en fera implicitement reproche à l’enfant normal.

Il est alors bien logique, au moins le temps nécessaire de constater quelques progrès, de préférer confier l’enfant lourdement handicapé à des instituts de transition où des moyens suffisants devront être accordés avant qu’une inclusion mal préparée ne dégénère pas en inutiles moqueries ou brimades.

Le moment venu la fraternité devra enfin s’exercer selon la formule saint-simonienne que je revisiterais ainsi : Donner à chacun selon ses besoins, demander à chacun selon ses capacités, récompenser chaque capacité selon ses mérites !

Certes Eric Zemmour voit pousser des boutons dès qu’on prononce le mot « inclusion » mais il est vrai aussi qu’un mélange acharné trop précoce et mal préparé de populations hétérogènes peut transformer comme disaient autrefois les Américains (aujourd’hui avec la culture Woke ils seraient bien en peine de le dire) le « melting pot » en « salad bowl » !

C’est le même Eric Zemmour qui souhaite, et il n’a pas tort, que les enfants soient dans toute la mesure du possible regroupés par niveau de sorte de préparer chacun à la bonne vitesse, celle qui correspondra le mieux à leurs possibilités afin, ni de retarder les uns, ni de larguer les autres !

C’est par le tutorat scolaire dont j’ai souvent parlé qu’un rattrapage progressif sera possible et l’expérience montre que parfois la motivation et l’acharnement compensent largement les différences de capacités ! (Des deux plus grands chefs d’entreprises français savez-vous que l’un (BA) est Polytechnicien et que l’autre (FP) a fui la classe en seconde pour s’engager comme parachutiste pendant la guerre d’Algérie!)

Bien que ne partageant pas nombre de ses idées, je pense qu’Éric Zemmour est beaucoup trop intelligent pour que ses propos si clivants soient le résultat d’une simple maladresse.

Peut-on alors imaginer une intention cachée de notre nouveau Nicolas Machiavel ?

Éric Zemmour est conscient qu’il aura de grandes difficultés à réunir les parrainages nécessaires à sa candidature.

Sa seule chance d’y arriver serait de les devoir à une bonne manière de Valérie Pécresse qui ameuterait les Maires LR pour diviser ce que la Gauche persiste à appeler l’Extrême Droite.

Il lui en serait alors redevable mais malgré cela ses chances de parvenir au second tour seraient infimes et encore plus infimes celles de battre Emmanuel Macron !

S’il se retire au contraire, par défaut de parrainages, il lui sera facile de crier au déni de démocratie (comment peut-on empêcher de se présenter quelqu’un qui représente 12 à 15% des Français alors que les Poutou ou Artaud plafonnent à 1% sans parler des Taubira, Hidalgo et autre Lassale !)

Il bénéficiera alors du statut « victimaire » que mettent si bien à profit toutes les minorités agissantes qui divisent aujourd’hui la France !

Il est alors vraisemblable qu’une bonne moitié de ses voix se retrouve chez Marine Le Pen (les autres retournant chez Valérie Pécresse) et si Marine Le Pen arrive au deuxième tour elle perdra à nouveau contre Emmanuel Macron !

Et c’est là que les Athéniens s’atteignirent !

Éric Zemmour se veut le rassembleur de l’Union des Droites ( On peut espérer pour la défense de la démocratie que surgisse un jour un nouveau Mitterrand qui referait l’Union des Gauches).

Zemmour, victime de la doxa journalistique, n’ayant pu se présenter aux Présidentielles mais fort des nombreuses adhésions à son Parti Reconquête qui lui donneront très vite des Députés,

  • devant la défaite de Marine Le Pen qui ne pourra guère se maintenir après tant d’échecs à la tête de son mouvement (et qui sera sans doute rapidement remplacée par Marion Maréchal),
  • devant la défaite possible de Valérie Pécresse qui, si c’est le cas, retournerait à sa région et qui le coup d’après serait concurrencée par Edouard Philippe et Laurent Wauquiez,

pourra apparaître comme le fédérateur possible des Droites en réunissant lors d’une prochaine élection un éventail plus large allant des électeurs de Marine Le Pen à ceux d’Éric Ciotti.

On peut donc se poser la question : Ces propos clivants sont-ils le résultat de paroles malheureuses ou la recherche machiavélique d’une polémique qui empêchera les maires LR, même à la demande de Valérie Pécresse, de lui apporter leur parrainage et de déplaire ainsi à leurs propres électeurs ?

 

Pierre Chastanier

 
Imprimer cette Weblettre