C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Edito de Pierre Chastanier : Le Centre a disparu au profit du Macronisme ! 22/11/2021
   

Le Centre a disparu au profit du Macronisme !   

On dit souvent que la France veut être gouvernée au centre mais pas par le Centre !

C’est aujourd’hui une évidence car le Modem s’est fondu au sein du Macronisme et les autres petites formations (Le Nouveau Centre, l’UDI, le Parti Radical ...) n’ont plus de représentation autres que locales (invitées en 2017 à la « Primaire de la Droite et du Centre » elles n’ont même plus été contactées pour 2022 par les LR).

De ce fait la composition politique se ramène aujourd’hui :

  • 4 Formations de Droite qui ensemble sont majoritaires (RN, Zemmour, LR, DLF) autour de 52%
  • 4 Formations de Gauche ultra minoritaires (PS, EELV, FI, PC) autour de 22 %
  • Macron autour de 26%
  • Quelques micro-partis alimentaires

Pense-t-on qu’il est possible de gouverner avec le seul soutien d’1 Français sur 4 alors que la moitié des Français est aujourd’hui à Droite ?

Si conformément à ses promesses le Président Macron avait institué la proportionnelle il serait garanti en cas de réélection de 5 années de cohabitation !

Bien sûr on entend chez des ténors de Droite (Zemmour et RN) des propos inacceptables mais ne les entend-on nous pas aussi à l’Extrême Gauche ?

Et même chez les LR on a eu la surprise d’écouter hier une ancienne Ministre de Nicolas Sarkozy , grâce à lui pantouflant aujourd’hui aux USA (à la Banque Mondiale) vanter la culture « Woke » estimant que défiler devant la statue de Colbert était une agression (Que ne s’en est-elle tenue éloignée au Sénégal ?)

Les humanistes de Droite (dont je pense faire partie) sont bien conscients que les troupes du RN manquant d’élites peuvent difficilement gouverner la France, que Zemmour est inutilement clivant (Pétain, les femmes, l’acharnement anti-islam) que les LR même s’ils remontent la pente ne sont pas sûrs d’arriver aux 20% de Fillon de 2017 et donc d’être présents au second tour.

Sera-t-on alors condamné à un second quinquennat Macron qui dans les circonstances présentes a de très fortes chances aux Législatives qui suivront de ne pas être conforté par une majorité parlementaire et qui, de ce fait, risque fort de se retrouver très vite face à une double opposition de Droite et de Gauche représentant ensemble 3 Français sur 4 ?

Les composantes de la Droite (LR) et de l’Extrême Droite (RN et Zemmour) sont-elles assez stupides pour ne pas se rencontrer et s’unir derrière le candidat ou la candidate qui aura le plus de chance de battre Emmanuel Macron ?

Je sais bien que la Présidentielle rend fou mais un accord pourrait sans doute se faire autour d’un candidat (ou bien sûr d’une candidate) qui respecterait l’Art 20 de la Constitution et laisserait le Premier Ministre, issu par principe de la formation politique qui arriverait en tête aux Législatives et son Gouvernement « déterminer et conduire la politique de la Nation, disposer de l'administration et de la force armée et être responsable devant le Parlement »

Imaginons que les LR, compte tenu de leur forte présence sur le terrain arrivent en tête aux Législatives, le Premier Ministre serait par  définition issu de leurs rangs, les autres parties prenantes de la coalition (RN, Zemmour) auraient aussi une part des Ministères selon les accords qui auraient préalablement été conclus.

C’est Daniel Cohn-Bendit qui s’appuyant sur ce qui se passe régulièrement en Allemagne affirmait qu’une Coalition n’est pas une Compromission !

Ma suggestion serait que, passé le 4 décembre, qui désignera le gagnant de la « Primaire » des LR, ce ou cette élu(e) rencontre aussitôt Eric Zemmour et Marine Le Pen pour essayer de les convaincre de l’absurdité d’une situation où l’un des trois se trouvant forcément au second tour face à Emmanuel Macron

  • Si c’est Marine Le Pen et à plus forte raison Eric Zemmour, Emmanuel Macron dans les deux  cas remportera la victoire entraînant la France dans un terrible déclin.
  • Si c’est le représentant des LR et s’il obtient le soutien clairement annoncé des deux autres formations, ses chances de l’emporter sont loin d’être nulles et la coalition tripartite sera assurée d’une victoire aux législatives, facteur de stabilité dans les moments difficiles que nous traversons.

Oh ! J’entends déjà les vociférations de ceux qui la main sur le cœur déclareront qu’ils ne voteront jamais pour l’Extrême Droite. J’en ai moi-même toujours fait partie.

Mais cette Extrême Droite représente aujourd’hui 1 Français sur 3. Personne ne doit l’oublier. Et lorsqu’autrefois elle ne représentait que 2% des voix, les autres (31 %) qui votaient alors RPR n’étaient-ils pas considérés comme fréquentables ?

Avec 34,2 % des voix au second tour des présidentielles Marine Le Pen n’obtient que 8 sièges de Députés !

Ses troupes vont-elles longtemps supporter des promesses de proportionnelle non tenues ?

Mon souhait serait :

Que les 3 formations s’entendent sur la candidature unique aux présidentielles du candidat  issu des LR (ou bien sûr de la candidate) désigné le 4 décembre.

Qu’elles prennent l’engagement réciproque que le Premier Ministre soit issu du groupe qui arrivera en tête aux Législatives qui suivront

Qu’elles conviennent d’une répartition 1/3, 1/3, 1/3 des responsabilités Ministérielles

Qu’elles s’entendent sur un accord de Gouvernement élaboré par une Commission tripartite concernant notamment

  • Les questions de Sécurité
  • Les questions d’Immigration
  • Le pouvoir d’achat
  • L’éducation
  • La réforme de la Justice
  • La souveraineté nationale
  • Le contrôle des frontières
  • La lutte contre la pauvreté
  • Les retraites
  • L’aide au développement
  • La politique de défense

Dans une telle occurrence, l’Extrême Gauche bien sûr s’égosillerait à crier au fascisme (celle-là même qui, il y a peu, vantait le régime du Vénézuela !). Les Woke s’indigneraient devant l’incarnation du racisme, de l’antiféminisme, de la négation des genres, de l’acharnement sexiste …

A la Droite réunie de démontrer qu’elle maintiendra les valeurs civilisationnelles que veut conserver une majorité de Français, de s’ouvrir au monde et à sa détresse en luttant contre le sous-développement, les guerres, le dérèglement climatique, les dictatures sanglantes, de s’exonérer de la domination d’une oligarchie financière présente aujourd’hui au sommet de l’Etat, d’assurer au peuple français la sécurité à laquelle il a droit, un pouvoir d’achat l’arrachant à la pauvreté, une éducation donnant les mêmes chances à tous ses enfants , une souveraineté nationale retrouvée au sein d’une coopération européenne plus confédérale,…

Pour que la France ne soit jamais, comme le rappelait André Astoux dans ses dialogues posthumes avec De Gaulle « qu’une grande lumière qui s’éteint » 

Pierre Chastanier

 
Imprimer cette Weblettre