C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Edito de Pierre Chastanier : La Droite ! Quelle Droite ? 12/11/2021
   

La Droite ! Quelle Droite ?   

Tout le monde convient, sondages à l’appui, que la société française a clairement amorcé son virage à Droite. La déconfiture dramatique de la Gauche en est aussi la conséquence et on ne parle même plus du Centre dont une des grandes composantes, le Modem, a littéralement fondu dans LREM.

Il semblerait donc logique que le prochain Président soit un élu de Droite mais lequel ?

Trois courants sont en effet à peu près à égalité :

  • Le courant conservateur  conduit par Eric Zemmour
  • Le courant plus populiste du RN conduit par Marine Le Pen
  • Le courant gaulliste des LR qui jusqu’au 4 décembre se cherchera un leader.

Mais, mis à part les critiques contre Emmanuel Macron et sa politique chaotique qui des grèves au Gilets Jaunes puis de la pandémie aux violences urbaines non contenues rassemblent tous les suffrages, c’est surtout sur les questions de sécurité et sur le contrôle de l’Immigration que l’unanimité de ces trois courants se constate, témoignant, quoi qu’en disent les médias de Gauche criant au fascisme, que les réponses à ces questions vont être déterminantes en Avril prochain.

Mais quelle Droite serait-elle bonne pour la France ?

D’abord une Droite unie qui en finirait avec l’habile piège tendu en 81 par Mitterrand qui a si bien prospéré grâce aux outrances verbales du leader du FN Jean-Marie Le Pen.

Une Droite souveraine qui tout en  participant à une construction européenne plus confédérale maintiendrait la prééminence de la volonté nationale (comme l’avait voulu le référendum de 2005 trahi en 2008 par Nicolas Sarkozy en plein accord avec la Gauche Socialiste de l’époque)

Une Droite responsable affirmant qu’on ne gouverne pas un pays en laissant filer les déficits, que le travail est vertueux alors que le chômage reste un constat d’échec, que les retraites doivent être adaptées à l’évolution de l’espérance de vie tout en prenant largement en compte la pénibilité  et la dangerosité du travail

Une Droite participative reprenant enfin l’espoir de De Gaulle voulant associer patrons et salariés à la conduite commune des affaires

Une Droite éducative voulant entraîner tous ses enfants vers un chemin d’excellence anoblissant aussi bien le travail manuel de l’ouvrier ou de l’artisan que le travail en col blanc du cadre ou du haut-fonctionnaire

Une Droite solidaire ne laissant pas s’aggraver entre ses fils des inégalités devenues explosives et génératrices de tensions incontrôlables entre pauvres trop pauvres et riches trop riches.

Une Droite apaisée vivant dans tous ses territoires une situation sereine écartant sans état d’âme les trafiquants, les fauteurs de troubles, les délinquants quels qu’ils soient

Une Droite française préservant nos valeurs, notre culture, notre mode de vie tout en accueillant l’étranger qui accepte de les partager avec nous

Une Droite humaniste sensible à la misère du monde qui défendra le droit d’asile mais ne se laissera pas submerger par des clandestins voulant envahir notre territoire

Une Droite laïque qui reconnait à chacun le droit de croire ou de ne pas croire mais qui impose aux religions de se cantonner dans la sphère privée n’acceptant les signes ostentatoires extérieurs que des Ministres des différents cultes.

Une Droite libre qui n’accepte plus les inégalités hommes-femmes, qui défend les faibles, qui laisse à chacun le soin de conduire sa vie comme il l’entend tout en prenant conscience que la liberté de chacun s’arrête là où commence celle des autres

Une Droite ouverte au monde qui saura que l’avenir de la planète est entre nos mains et exige un développement harmonieux de tous les pays, seul vrai rempart contre les tsunamis migratoires

Une Droite fière d’elle-même qui veut que la France poursuive sa mission universaliste et continue à éclairer le monde.

Alors, leaders de Droite, arrêtez de vous combattre, arrêtez vos batailles d’Ego picrocholines, rencontrez-vous pour dialoguer, regroupez-vous si possible dès le premier tour ou affirmez publiquement que vous ferez bloc derrière celui ou celle qui arrivera au second tour.

Soyez alors assurés qu’une bonne partie de LREM viendra vous rejoindre au secours de la victoire et que les conditions d’un sursaut salvateur, comme la France en a souvent eu le secret,  seront réunies pour le prochain quinquennat.

Pierre Chastanier

 
Imprimer cette Weblettre