C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Edito de Pierre Chastanier : Arrêtez donc d`emmerder les Français ! 26/10/2021
   

Arrêtez donc d`emmerder les Français !   

Tant qu’à faire redonnons la citation complète de l’apostrophe de Georges Pompidou en 1966 à l’encontre d’un jeune Chargé de Mission à Matignon dénommé Jacques Chirac : «  Mais arrêtez donc d’emmerder les Français ! Il y a trop de lois, trop de  textes, trop de règlements. Foutez-leur la paix. Il faut libérer ce pays ! »

Ce fut l’un de nos derniers grands Présidents (bien qu’il sorte de la Banque Rothschild…mais il était Normalien !)

Et c’est vrai, je l’ai déjà souligné dans un précédent Editorial que la multiplication insensée du nombre de décrets, règlements, normes nationales et normes européennes surajoutées a quelque chose de kafkaïen !

Les débuts de la campagne électorale amènent inévitablement des propositions électoralistes souvent sommaires car promettre monts et merveilles sans en chiffrer les conséquences ou sans en préciser les modalités revient à se moquer de ses concitoyens.

Un exemple : Quand Anne Hidalgo propose de doubler le salaire des professeurs elle oublie que le budget de l’Education Nationale est déjà le premier budget de l’Etat (76 Milliards en tenant compte de la contribution au service des pensions). Il est presque exclusivement consacré aux enseignants.

Elle devrait dire :

  • Il faut revaloriser la profession d’enseignant notamment par de meilleurs salaires mais ceux-ci ne pourront être versés que si les professeurs acceptent d’augmenter en proportion le nombre d’heures de cours qu’ils dispensent.
  • Et ce ne sera acceptable par eux que si l’on diminue le nombre d’élèves par classe et si celles-ci  deviennent  un lieu paisible dont seront immédiatement exclus tous les perturbateurs violents.
  • Si l’on met à profit, notamment pour les contrôles, des méthodes numériques qui dans de nombreux domaines ont déjà fait leur preuves.
  • Si l’on étale leur service sur un plus grand nombre de semaines dans l’année (avec cours de rattrapage obligatoires pendant les vacances pour les élèves n’ayant pas réussi leurs examens)
  • Si enfin on ajuste les salaires et les concours de recrutement aux données du marché (un mathématicien par exemple préfèrera sans doute travailler 39 heures et souvent beaucoup plus dans l’informatique ou dans la finance si ses 18 heures d’enseignement (où 15 heures s’il est agrégé) sont trop mal payées. Ce sera un peu différent pour un littéraire ou un historien !) 

Autre exemple : Quand Eric Zemmour veut supprimer le Permis à points, il est immédiatement l’objet de l’ire des bobos parisiens qui n’ont souvent pas le permis (ils utilisent les transports en commun, le vélo ou les taxis) alors que le problème posé est celui de la sécurité routière.

Le permis à points a contribué largement à faire baisser le nombre de morts sur nos routes mais il ne règle cet immense problème que par le petit bout de la lorgnette. Comment comparer la dangerosité d’un artisan qui roule 40.000 kms par an pour son travail et celle d’un jeune conducteur ayant bu au retour d’une soirée même s’il ne roule que 8.000 kms par an ! Pourtant ils peuvent tous deux perdre un maximum de points !

Si l’on voulait placer la sécurité routière parmi nos principales préoccupations il faudrait :

  • Interdire dans les systèmes d’avertissement coopératifs (Waze, Coyote ou autres), la signalisation des radars
  • Supprimer les panneaux indiquant l’approche d’un radar (quelle stupidité : on ralentit puis on accélère tout de suite après !)
  • Brider électroniquement les véhicules par exemple à 150 kms/h de quoi dépasser momentanément sans danger quelqu’un qui roule à 120
  • Sanctionner sévèrement les comportements agressifs sur la route (appels de phares, non-respect des distances, doublement à droite, …) et dangereux (alcool, somnolence, téléphone,…)
  • Généraliser les systèmes électroniques de passage aux péages avec contrôle automatique des vitesses moyennes (ou pour les derniers payeurs manuels relever automatiquement l’heure d’entrée et l’heure de sortie des autoroutes)  de quoi faire perdre beaucoup d’intérêt aux vitesses excessives puisqu’il faudrait s’arrêter avant le péage pour éviter un PV
  • Imposer dans les nouveaux véhicules une boîte noire susceptible d’être relevée
  • Condamner les petits excès de vitesse à une amende avant le retrait de points (exemple : perdre 1 point malgré la tolérance de 5% à 131 km/h comme vitesse retenue  c’est rageant (Amende de 100 € au lieu de 50 € pour une vitesse retenue inférieure à 137, Amende + retrait d’un point entre 137 et 150)
  • Supprimer ces fameux stages de récupération de points, véritable racket d’une splendide inutilité qui ne profite même pas à l’Etat
  • Et surtout en finir avec ces panneaux incessants de changements de vitesses autorisées (sauf cas particuliers de travaux en cours) qui ne sont pas toujours vus à l’heure où chacun utilise les régulateurs de vitesse et risque de se faire bêtement piéger : 130 sur les autoroutes, 90 sur les routes, 50 en agglomérations. Point final !

On pourrait multiplier les exemples :

  • Pas de promesses non chiffrées ou non explicitées
  • Etablissement de nouveaux règlements plus adaptés
  • Suppression comme chez les Anglais de deux règlements anciens pour chaque règlement nouveau !

Pierre Chastanier

 
Imprimer cette Weblettre