C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Edito de Pierre Chastanier : Présidentielle : une revue des principaux candidats en présence ou potentiels 10/10/2021
   

Présidentielle : une revue des principaux candidats en présence ou potentiels   

A tout seigneur tout honneur :

Emmanuel Macron sera très vraisemblablement candidat à sa réélection. Il est jeune, il a acquis l’expérience qui lui manquait en 2017, il est le favori des sondages pour qui il apparaît comme le vainqueur au second tour de tous les candidats.

Son quinquennat a été marqué par des troubles extrêmes (grèves multiples, gilets jaunes…) et c’est peut-être paradoxalement la Covid qui lui a sauvé la mise en mettant fin à des manifestations qu’il s’est révélé incapable de maîtriser.

Je ne crois pas qu’il changera de politique : gouvernement personnel, report sine die de la proportionnelle, mondialisation, soumission aux puissances d’argent qui l’ont mis en place, débauchage plutôt que coalition, absence de réponse concrète à de réelles préoccupations des Français (pouvoir d’achat, sécurité, immigration, retraites, accès des jeunes à la vie professionnelle, …)

Mais il a la chance d‘avoir face à lui des concurrents qui, deux mis à part (Marine Le Pen et Eric Zemmour), ont peu de chance d’accéder au second tour. Or, il a , lui, de fortes chances de devancer ces deux-là.

Marine Le Pen serait bien inspirée de se retirer. Elle ne le fera pas car l’Ego des politiques est inaltérable et elle aura toujours la possibilité de dire qu’elle se doit à ses militants. En revanche ces derniers risquent de la quitter pour Zemmour car ils espèrent enfin pouvoir voter utile

Ce sera son chant du cygne car après cet ultime échec elle devra passer la main ou voir son parti disparaître!

Eric Zemmour monte toujours et va distancer tout le monde (sauf Macron). Il a de fortes chances d’atteindre le second tour sauf si surgissait demain un scandale comme ce fut le cas hier pour Fillon mais comme je l’ai déjà dit il risque fort alors de se heurter au mur du TSZ (Tout Sauf Zemmour) qui, de guerre lasse, rassemblera la Gauche au profit d’Emmanuel Macron. On oublie vite en politique ! Rappelez-vous le TSS (Tout Sauf Sarkozy) qui avait amené la Gauche à « fausser » la primaire de 2017 en envoyant voter ses séides qui, contre 2 € , déclarèrent la main sur le cœur qu’ils adhéraient aux valeurs de la Droite et du Centre !

Xavier Bertrand avait quitté les LR après l’élection de Laurent Wauquiez. Difficile pour lui de se présenter à leur Congrès (Primaire à bas prix) et si un autre candidat est désigné le 4 décembre il plongera obligatoirement dans les sondages et sera forcé de se retirer. Dommage car s’il arrivait au second tour (ce qui a peu de chance de se produire), il serait un redoutable adversaire pour Emmanuel Macron car la Gauche qui se mobiliserait contre Zemmour irait sans doute ce jour-là à la pêche.

Valérie Pécresse (que j’aime bien) a elle-aussi, même si c’est avec un peu moins de bruit, quitté les LR pour fonder « Libres » et se trouve donc dans une situation analogue à celle de Xavier Bertrand. Mais comme elle n’a jamais réussi à le devancer dans les sondages elle a encore moins de chance que lui d’atteindre un hypothétique second tour. Se retirera-t-elle contre une promesse pour Matignon ? L’espoir fait vivre.

Michel Barnier a pour l’instant de bonnes chances d’être choisi par les militants des LR s’il arrive d’ici le 4 décembre, malgré son manque de notoriété en France, à grimper suffisamment dans les sondages. Les Congressistes lui sauront gré d’être resté fidèle au mouvement mais ils voudront voter utile. Il a incontestablement une expérience acquise au sein de l’Europe et des capacités personnelles qui en feraient un bon Chef d’Etat mais il faut qu’il se bouge s’il veut se faire mieux connaître. Dommage car au second tour il aurait autant de chance que Xavier Bertrand de pouvoir éventuellement l’emporter contre Macron.

Anne Hidalgo (que je suis désolé de voir dans cette galère) , vous qui êtes arrivée à la Mairie de Paris par la grâce de Bertrand Delanoë et qui avez été réélue grâce à une abstention massive, vous n’avez strictement aucune chance. Il est même fort possible que vous n’atteigniez pas les 5% qui vous permettraient de récupérer les 8 Millions d’€ payés par l’Etat. Alors qui paiera pour vous ? Le PS exsangue ? Les fournisseurs de la ville de Paris ? Vous feriez mieux de vous consacrer à la Capitale (nettoyage des rues, trafic automobile, pollution, sans-abris, drogués, …) . Un acharnement irresponsable vous coûterait cher.

Yannick Jadot , illustre vert dont le pire ennemi est dans son camp. Vous voulez porter les valeurs de l’Ecologie mais vous le faites si mal (même si c’est un peu moins pire que la concurrente fanatique qui s’opposait à vous) que vous nuisez grandement au juste combat qui doit être mené pour la protection de la planète et qui visiblement n’est pas votre souci majeur. Heureusement que vous n’avez aucune chance !

Jean-Luc Mélenchon, illustre bonhomme, heureusement pour nous que vous aussi n’avez-vous non plus aucune chance d’être au second tour. Votre combat et celui de vos proches est un combat d’arrière-garde même si certaines de vos propositions sont intéressantes. Dieu nous protège de ceux, comme vous, persuadés qu’ils ont raison, qui veulent faire notre bonheur malgré nous !

Rappelons enfin pour mémoire

Edouard Philippe qui n’osera pas faire à Macron ce que Macron fit à Hollande et qui, quoi qu’il en dise, plutôt que la « Maison Commune » espérée par LREM  a uniquement les yeux fixés pour 2027 sur la ligne d’ « Horizons » !

Les petits candidats de Droite et de Gauche qui sachant bien qu’ils feront moins de 5% sont tout contents d’avoir accès aux médias (le même temps que les autres), de toucher quoi qu’il arrive leurs 800.000 € de base (donné à tous les candidats même s’ils n’ont qu’une seule voix, la leur), d’extorquer à leurs imprimeurs leur prime de choix puisqu’on est assez stupide pour rembourser affiches et professions de foi sans Appel d’Offres

Tout un petit monde qui va arpenter la France, les Marchés, les Médias, les Mairies, sans avoir vraiment un cap réaliste à proposer pour le pays, une solution crédible aux problèmes des Français et sans être assuré au lendemain de l’élection, de pouvoir réunir une vraie coalition prête à faire triompher notre démocratie.

Pierre Chastanier

 
Imprimer cette Weblettre