C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Edito de Pierre Chastanier : Macron-Zemmour au second tour ? 7/10/2021
   

Macron-Zemmour au second tour ?   

Alors que le Président Macron continue à bénéficier dans les sondages du vote possible de 25% des Français, Eric Zemmour qui ne cesse de monter vient de dépasser Marine Le Pen !

Hissé à 18% alors qu’elle chute à 15 (elle avait démarré à 28), tandis que Xavier Bertrand plafonne à 14, Valérie Pécresse à 12, Michel Barnier à 7 et en face Jean-Luc Mélenchon à 11, Yannick Jadot à 7 , Anne Hidalgo à 6 et Arnaud Montebourg à 2, les dés sont vraisemblablement jetés et un second tour Macron-Zemmour est maintenant envisageable, le siphonage des voix de Marine Le Pen semblant inéluctable !

Il est vrai que les électeurs d’un candidat qui a échoué à plusieurs reprises finissent par se lasser et le nom de Le Pen (Père puis Fille) est maintenant usé par son usage répété. On en a vu les effets aux dernières Municipales et Régionales !

La question qui peut certes se poser est-elle qu’Éric Zemmour ne représente qu’une simple bulle médiatique qui aura du mal à trouver son assise dans l’électorat populaire ?

Nous le verrons au cours des prochaines semaines car son discours décliniste aux relents xénophobes et sa théorie du grand remplacement n’évacueront pas les inévitables questions qui préoccupent les Français.

Eric Zemmour s’il veut augmenter ses chances d’accéder au pouvoir va devoir exposer des solutions concrètes aux nombreux problèmes concernant le pouvoir d’achat, l’emploi des jeunes, le soutien à l’économie, la sécurité, l’éducation, la santé… et son programme est encore inexistant.

Une seule chose est certaine, Eric Zemmour est en train de prendre la place de Marine Le Pen à la droite de l’échiquier politique (et à l’extrême-droite). L’électorat souverainiste et la droite conservatrice qui avait voté Fillon, Asselineau, Dupont-Aignan ou autres n’auront d’autre perspective s’ils veulent subsister que de s’allier à lui.

Et face à cet amalgame, que pourra faire le RN ? S’associer ou mourir !

Mais comme je l’ai déjà expliqué un second tour Macron-Zemmour a de grandes chances de finir à l’avantage (55/45) du Président sortant.

En effet la Gauche qui exècre Eric Zemmour ira en se bouchant le nez voter Macron (Tout Sauf Zemmour !) comme elle l’avait déjà fait avec la famille Le Pen pour Chirac 2 et Macron 1.

Une autre sortie est-elle possible ?

Il manque à Eric Zemmour un Parti pour le soutenir et un programme suffisamment rassembleur !

Un Parti car lorsque dans chaque Canton, un Maire, un militant, un colleur d’affiche sont là pour assurer une présence, les chances du candidat s’envolent. C’est d’ailleurs ce qui a manqué à Emmanuel Macron aux élections locales comme cela avait cruellement manqué autrefois à Raymond Barre trop « suffisant » pour reconnaître ce manque !

Un Programme car il faut « RASSEMBLER » et ce n’est pas en ressortant de vieilles querelles comme le prétendu rôle de Pétain en faveur des Juifs Français (qui ont d’abord et avant tout été sauvés par des compatriotes non juifs qui ont risqué leur vie pour les cacher) qu’il recollera les morceaux.

Il faut qu’il trouve de l’épaisseur, qu’il propose des solutions concrètes devant être exposées avec pédagogie, qu’il écoute ceux qui le conseillent si eux-mêmes savent écouter les Français.

L’invective, les propos incantatoires, malgré la réalité de certains problèmes soulevés en matière d’immigration ou de sécurité ne suffiront pas à convaincre 51% des électeurs 

Et l’on risque de repartir pour un second quinquennat d’Emmanuel Macron qui, je l’ai également dit et répété, n’a pas toute la liberté à laquelle il pourrait prétendre, englué dans des amitiés et des soutiens puissants qui lui imposeront hyper libéralisme, mondialisation, privatisation , comme ceux par exemple tissés lors des sessions de la Fondation Franco-Américaine des « Young Leaders » dont voici, parmi d’autres, quelques « principaux participants » : Henri de Castries , Alain Juppé, Emmanuel Macron , Alain Minc , Valérie Pécresse, Édouard Philippe , Cédric Villani , Laurent Wauquiez…

La campagne sera chaude !


Pierre Chastanier

 

 
Imprimer cette Weblettre