C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Edito de Pierre Chastanier : Mais est-il possible de rendre Eric Zemmour un peu plus consensuel ? 30/9/2021
   

Mais est-il possible de rendre Eric Zemmour un peu plus consensuel ?>   

Eric Zemmour grimpe dans les sondages, sans doute aux dépens de Marine Le Pen, mais le voilà déjà au-dessus de Valérie Pécresse et dans la foulée de Xavier Bertrand.

Michel Barnier, pourtant le candidat le plus expérimenté appartenant réellement à LR, tout à fait apte à remplir la fonction, reste malheureusement derrière!

Comme la Droite Républicaine n’envisage de désigner son candidat que le 4 décembre, comme Valérie Pécresse et Xavier Bertrand n’appartiennent pas stricto sensu à LR, comme l’UDJ et le Nouveau Centre qui, la dernière fois, avaient participé à la Primaire de la Droite et du Centre ne pourront pas bénéficier cette fois d’une désignation éventuelle lors d’un Congrès commun, on nage en pleine confusion !

Souvenons-nous de la fable « Le lièvre et la tortue ». D’ici le 4 décembre Zemmour sera peut-être irrattrapable !

Or, on apprend que s’il a la préférence de 19% des Français il est rejeté par 59% d’entre eux !

S’il infléchissait un peu son discours peut-être pourrait-il paraître plus consensuel à une majorité d’électeurs de Droite car si personne ne remet en cause ses talents de polémiste, quand on est candidat, il faut savoir rassembler !

D’autant que, si un second tour l’opposait à Emmanuel Macron, nul doute que le ressentiment qu’il soulève auprès des électeurs de Gauche amènerait ceux-ci à voter « Macron » même en se bouchant le nez.

Après le TSS (Tout sauf Sarkozy) on aurait le TSZ (Tout sauf Zemmour) !

Peut-être pourra-t-il  tenir compte des reproches formulés à son endroit. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis!

Voici par exemple quelque « éléments de langage » qui pourraient lui être utiles !

Zemmour : L’Islam et l’islamisme sont incompatibles avec la République !

Dans la plupart des pays arabo-musulmans, qu’ils soient sunnites, chiites ou salafistes l’Islam est en effet une orthopraxie politico-religieuse voulant régler, à l’ombre du Coran, toutes les questions familiales, sociétales, juridiques ou gouvernementales. C’est évidemment impossible en France où, depuis 1905, la Loi de laïcité marque la séparation des Eglises et de l’Etat tout en garantissant à chacun le droit de croire ou de ne pas croire. 

Il suffirait donc qu’un « Islam de France », formant chez nous ses Imams et ses théologiens, libre de toute attache politique avec l’étranger, bénéficiant d’une aide de l’Etat (terrains, permis de construire, prêts sans intérêt) destinée à permettre plus facilement l’édification de lieux de culte sans recourir à l’argent des wahhabites (il y a 45.000 Eglises en France et 4.000 Temples mais seulement 2400 mosquées) pour que les injonctions politico-religieuses prônées par la Charia dans les Pays de l’Oumma ne soit jamais revendiquées par eux en France (Statut discriminatoire des juifs et des chrétiens, polygamie, soumission des femmes, inexistence des possibilités d’exégèse du Coran, appels à la guerre sainte, voire au meurtre, sanctions judiciaires contraires à nos Lois…)

Les musulmans français (ou les musulmans étrangers résidant en France) pourraient donc pratiquer tranquillement leur culte. La seule réserve puisque la République est une et indivisible, ce qui interdit les communautarismes, serait de renoncer dans l’espace public (sauf pour les Ministres du culte) aux signes religieux ostentatoires (burka, voile islamique), aux pratiques discriminatoires envers les femmes, aux manifestations trop bruyantes par exemple lors du Ramadan (les Catholiques ont bien abandonné les processions) et de profiter au mieux des possibilités d’assimilation (école, logement, travail) que l’Etat doit impérativement mettre à leur disposition pour favoriser leur entrée dans la Communauté française.

Zemmour : Il faut cesser toute immigration !

Comme l’a dit et répété Michel Rocard, nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde. Mais nos frontières doivent cependant être ouvertes :

  • Aux étudiants étrangers sous réserve d’un engagement ferme de retour chez eux une fois leur plan d’études agréé terminé (sauf demande de naturalisation accordée après examen)
  • Aux réfugiés politiques (après constatation de la réalité de leur situation)
  • Aux travailleurs dont la France a besoin (selon un quota approuvé annuellement par le Parlement en fonction des possibilités du pays)
  • Aux immigrés clandestins ou en péril (en mer par exemple) qui seront conduits dans des villages d’accueil, le temps d’examiner leur situation, puis qui, selon le cas seront  acceptés ou renvoyés chez eux (A noter que les clandestins qui ne déclareraient pas leur nationalité ou ceux que leur pays d’origine en cas de renvoi refuserait de recevoir pourraient être installés pendant une période d’assimilation éventuelle (apprentissage de la langue, formation professionnelle, …) dans des territoires vides de la République (Par exemple, sans parler des îles Kerguelen, certains Départements métropolitains peu peuplés ou dans des immensités comme la Guyane qui avec 83.000 km2  a une superficie équivalente à celle de 16 Départements)

La décision d’hier de réduire de moitié le nombre de visas accordés aux ressortissants du Maghreb aura pour conséquence stupide d’entraîner une réciprocité immédiate qui affectera nos relations commerciales et une augmentation notable du nombre de clandestins

Zemmour : Les Immigrés profitent outrageusement de nos prestations sociales

A qui la faute ?

A ceux qui bénéficient de cet appel d’air ou à ceux qui depuis 40 ans (de Droite comme de Gauche) ont laissé l’assistanat social prendre en France des proportions inimaginables ?

L’aide aux Immigrés légaux doit être intense sous réserve d’une participation effective de ces derniers au programme d’assimilation qui doit être prévu à leur arrivée (logement, école pour les enfants, apprentissage de la langue, soins, soutien financier momentané le temps de trouver un emploi donnant droit aux prestations sociales légales sous réserve du respect des lois)

Les clandestins doivent être reconduits à la frontière ou si leur nationalité est inconnue ou si leur pays d’origine, comme nous l’avons vu, refuse de les recevoir, ils ne pourront percevoir des aides sociales plus limitées que dans les villages d’accueil mis à leur disposition. Les employeurs « au noir » et les marchands de sommeil seront sévèrement punis.

Quant aux 2 millions de fausses Cartes Vitales qui permettent d’obtenir illégalement des soins en France ou de faire le commerce de médicaments à destination des pays d’origine, là encore qui est vraiment fautif ? Les falsificateurs ou le pays qui, ayant  inventé le passeport biométrique et la Carte à puce, est incapable de mettre en place une Carte Vitale infalsifiable ?

Certes cet assistanat généralisé entraîne un Appel d’Air formidable pour les populations du Maghreb et d’Afrique noire mais, je le dis à nouveau, la seule vraie méthode pour réduire l’immigration non choisie est un vigoureux plan d’aide au développement pour l’Afrique où notre passé colonial nous créée d’impérieux devoirs.

Zemmour : Les immigrés doivent donner un prénom chrétien à leurs enfants

Certes quand Julius Mazarini est arrivé en France, ses origines italiennes ne l’ont pas empêché de devenir Premier Ministre mais il s’est tout de même immédiatement fait appeler Jules Mazarin.

Cela dit les immigrés peuvent absolument donner à leurs enfants les prénoms qu’ils souhaitent.

S’appeler Mohammed ou  Alhaji Issa Aminou Habastou n’est en rien une atteinte à la République et si le prénom est donné en souvenir d’un ancêtre c’est une pratique bien courante y compris chez nous.

Toutefois l’expérience montre malheureusement que lors de l’embauche ou de la prise d’un appartement à bail, le prénom est parfois la cause d’un rejet injustifié.

Les parents ont peut-être la possibilité s’ils prennent conscience de ce problème (qui n’est d’ailleurs pas en notre honneur !) de donner à leurs enfants un second prénom français ou occidental  (combien d’enfants portent des prénoms américains) qui facilitera leur entrée dans le monde du travail !

En tout cas ils auront le choix sans être obligés de faire le moment venu une démarche éventuelle auprès de l’Etat civil.

Soyons honnêtes : Zemmour a simplement déclaré qu’il « suggérait » que les parents immigrés donnent à leurs enfants un prénom français.

Zemmour : Pétain a sauvé les Juifs français pendant la guerre

C’est vrai que cette page de l’histoire de France est tout sauf glorieuse et qu’Éric Zemmour a, à juste titre, été condamné à 10.000 € d’amende pour cette déclaration intempestive. Il a certes reconnu que les Juifs avaient été exterminés par les Allemands mais l’historien Laurent Joly a relevé lors du procès que 28% des Juifs français avaient succombé à la solution finale.

Peut-on dire que si Zemmour avait déclaré que le régime de Vichy n’avait sauvé que 72% des Juifs français, il n’aurait pas été condamné ? Nous ne commenterons pas une décision de justice.

Cela n’aurait en rien blanchi l’Etat français mais il n’aurait que relevé un  fait historique.

Notons d’ailleurs à quel point les hommes politiques doivent être prudents dans leurs propos  puisqu’on se rappelle la polémique que les paroles du Président Emmanuel Macron avait soulevée en 2018 lorsqu’il a dit  « Le maréchal Pétain a été pendant la Première guerre mondiale un grand soldat, c'est une réalité de notre pays. C'est aussi ce qui fait que la vie politique comme l'humaine nature sont parfois plus complexes que ce qu'on voudrait croire. On peut avoir été un grand soldat pendant la Première guerre mondiale et avoir conduit à des choix funestes durant la deuxième.  Nous lui devons la victoire »

A quoi l’ineffable  Jean-Luc Mélenchon avait répondu : « Cette fois-ci, c'est trop! L'histoire de France n'est pas votre jouet » !

Espérons que ces quelques propositions pourront être utiles au « futur » candidat Zemmour !

 

Car on l’attend aussi sur bien d’autres dossiers !!!

Pierre Chastanier

 
Imprimer cette Weblettre