C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Edito de Pierre Chastanier : Politique-Fiction : Coup de Théâtre ! 29/9/2021
   

Politique-Fiction : Coup de Théâtre !   

J’aime bien les exercices de politique-fiction car ils peuvent parfois donner des idées.

En voici un nouveau :

Emmanuel Macron ne craignait pas trop au départ, un second tour annoncé contre Marine Le Pen  à la Présidentielle malgré le ras-le-bol d’une bonne partie des Français contre sa politique (Gilets Jaunes, Grévistes, Antivaccins) du fait :

  • De la division de la Gauche avec au moins trois concurrents (Hidalgo, Mélenchon et l’Ecologiste qui sortira vainqueur de la Primaire : Echec assuré
  • De la Division de la Droite avec au moins deux concurrents : Xavier Bertrand et le vainqueur de la Primaire LR/UDI sans parler des petits candidats comme Dupont-Aignan : Echec assuré
  • De sa capacité à dominer à nouveau Marine Le Pen lors d’un débat du second tour persuadé de l’incapacité de celle-ci pour qui c’est vraisemblablement la dernière tentative de crever le plafond de verre du RN.

Mais voilà d’une part un nouveau venu qui perturbe le jeu politique : Eric Zemmour

Et d’autre part Xavier Bertrand qui affirme qu’il n’y aura qu’un seul candidat de la Droite classique au premier tour (non-dit mais cela semble aller de soi : celui des deux qui arrivera en tête dans les sondages entre le vainqueur de la Primaire LR/UDI et lui-même)

Au départ les intentions de vote en faveur d’Éric Zemmour sont faibles et Emmanuel Macron peut penser à juste titre que son positionnement parfois même plus à Droite que celui de Marine Le Pen ne fera qu’affaiblir cette dernière car c’est à elle qu’il prendra le plus de voix.

Mais malgré des positions très clivantes prises sur l’immigration en général et les Musulmans en particulier, il grimpe dans  les sondages et bien qu’il n’ait le soutien d’aucun Parti il peut bénéficier du fait que les Français se désintéressent de plus en plus des querelles politiciennes

Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Michel Barnier : peu importe. La Droite dite Républicaine ne votera pour eux que s’ils s’entendent sur un seul nom et je pense qu’ils en sont maintenant enfin conscients.

Marine Le Pen à son réseau, mais ses partisans croient de moins en moins qu’elle pourra les conduire à la victoire. Parmi eux, de nombreuses voix se porteront sur Eric Zemmour s’il confirme sa candidature.

La bataille pour la deuxième place devient plus incertaine

En effet, si Eric Zemmour continue à monter dans les sondages, la Droite classique, sous réserve d’être unie, peut devancer une Marine Le Pen affaiblie

Mais s’il explose par sa nouveauté malgré son positionnement trop clivant il peut représenter une alternative crédible pour la Droite des Droites et qui sait distancer la candidate du RN

Un second tour Macron-Droite classique ou Macron-Zemmour ne serait pas gagné d’avance pour le locataire de l’Elysée.

A moins qu’il ne suive enfin le conseil que je lui avais donné en 2017 et qu’il n’a jamais écouté : plutôt qu’un médiocre débauchage dont il ne reste plus que Le Maire et Darmanin, proposer une véritable alliance à la Droite Républicaine en fondant avant la Présidentielle un nouveau Rassemblement du type UMP : la nouvelle Union de la Majorité Présidentielle naîtrait alors de la fusion LR/UDI/LREM.

Il serait ainsi assuré

  • D’un résultat quasi certain à la Présidentielle
  • D’une bien meilleure chance aux législatives qui suivront du fait de l’implantation locale des LR et UDI, ancrages locaux que sont loin d’avoir les Députés LREM  

Bien sûr il faudrait pour lâcher beaucoup de lest mais Bertrand, Pécresse et Barnier pourraient être assurés de jouer un grand rôle au cours du second quinquennat (dont celui de Premier Ministre)

Macron confirmerait alors son évolution vers le Centre Droit

Il faudrait cependant qu’il s’engage à respecter scrupuleusement l’Article 20 de la Constitution (Le Gouvernement détermine et conduit la politique de la nation. Il dispose de l'administration et de la force armée. Il est responsable devant le Parlement) en revenant sur la beaucoup trop grande Présidentialisation du Pouvoir au cours du mandat écoulé.

Et pourquoi pas, en ralliant aussi Eric Zemmour s’il arrive en troisième position car la question du contrôle de l’immigration reste posée.

Ce serait dur de convaincre les Ego de nos trois candidats de Droite mais Matignon vaut bien une messe ! 


Pierre Chastanier
 

 
Imprimer cette Weblettre