C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Edito de Pierre Chastanier :De bons clients ! 22/9/2021
   

De bons clients !   

On sait que c’est ainsi que les journalistes qualifient les invités qui permettent par leur notoriété, leur charisme, leur « grande gueule » de réaliser des scores à l’Audimat…

Nous allons en avoir coup sur coup deux exemples, Mercredi et Jeudi entre le débat précédent le second tour de la Primaire des EELV et l’affrontement attendu entre Eric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon.

De quoi transformer en spectacle ces débuts de campagne encore confinée.

Alors que Yannick Jadot, Député Européen, cherchant à participer au pouvoir, fusse avec Emmanuel Macron (il sait bien s’il reste en piste qu’il sera éliminé dès le premier tour) , reprend à son compte la phrase de Daniel Cohn-Bendit « compromis ne signifie pas compromission » témoignant du fait qu’en Allemagne les Verts sont devenus au fil du temps un parti de gouvernement, sa contradictrice, Sandrine Rousseau, ambassadrice de l’Ecoféminisme, va fustiger la modération de son adversaire (bien que dans le même parti elle ne lui fera pas des cadeaux !) et nous servir un plat d’idées extrêmes et d’utopies marginales n’ayant pas grand-chose à voir avec la défense de l’environnement.

Résistera-t-elle à s’époumoner après  son habituel couplet sur le capitalisme patriarcal dénominateur commun selon elle de l’oppression des femmes et de l’exploitation de la planète en terminant par son envolée lyrique sur le triptyque : « Nous prenons, nous utilisons, nous jetons le corps des femmes ; nous prenons, nous utilisons, nous jetons le corps des racisés » !

Dommage que parmi les « racisés » qu’elle prétend défendre il y ait aussi beaucoup de jeunes femmes contraintes dans les quartiers par des « grands frères » qui les violentent si elles ne portent pas le voile ou prétendent sortir en jean !

Il n’est pas impossible bien qu’elle soit arrivée en seconde position derrière Yannick Jadot que les écologistes d’EELV (Il y en a heureusement d’autres mais ils n’adhèrent pas à ce mouvement radical) votent en sa faveur pour la révolution qu’elle propose !

Jean-Luc Mélenchon le lendemain, face au polémiste Eric Zemmour adoptera-t-il le ton insultant qu’il utilisait hier devant à Ruth Elkrief qui l’interviewait ou essaiera-t-il de s’extraire de sa harangue habituelle pour répondre aux affirmations (souvent documentées) de son interlocuteur.

Deux « populistes » qui s’affrontent c’est le conflit assuré !

Jean-Luc Mélenchon, candidat à l’élection présidentielle, puisque quoi qu’il en dise il n’accepterait l’union de la Gauche (seule façon pour elle d’espérer être au second tour) que sous ses fourches caudines, ne se rend même pas compte qu’il offre en participant au débat une légitimité à Eric Zemmour qui  n’a pas encore fait acte de candidature.

Notre « pied-noir » né à Tanger (face à un descendant de « Juifs de Kabylie » né à Montreuil, qui considère que ses ancêtres ont été colonisés par les Arabes au 6ème siècle et qu’il est donc porteur en Algérie d’une plus grande légitimité qu’eux) voit ce débat comme un combat.

Il veut dégonfler la « baudruche Zemmour » prétendant opposer son « projet républicain » au tenant d’une « idéologie raciste et xénophobe » ! Peut-être espère-t-il alors qu’il plafonne dans les sondages trouver là l’occasion de relancer sa campagne.

Lui qui avait appelé au boycott du polémiste sur la chaîne CNews espère faire sortir son interlocuteur de ses sujets de prédilection. Il prétend prouver qu’il n’a rien à dire ni sur les problèmes sociaux ni sur les problèmes climatiques.

De quoi irriter Communistes et Ecologistes qui taxent son intervention d’opportuniste !

Sans pour autant, loin de là, être assuré d’anéantir Eric Zemmour…

On lui souhaite bien du plaisir !


Pierre Chastanier
 

 
Imprimer cette Weblettre