C-I-U            Pages-texte            S'abonner        Masquer Menu           Smartphone
Weblettre

Editos Pierre Chastanier - Il est interdit d’interdire ! 10/8/2021
   

Il est interdit d’interdire !   

On se souvient de ce slogan de Mai 1968 qui revient au premier plan aujourd’hui :

  • Vous n’avez pas le droit d’imposer la vaccination
  • Vous n’avez pas le droit d’interdire l’immigration clandestine
  • Vous n’avez pas le droit d’interdire le trafic de drogue
  • Vous n’avez pas le droit d’imposer des forces de police dans les quartiers
  • Vous n’avez pas le droit d’emprisonner les voyous
  • Vous n’avez pas le droit d’être contre les revendications LGBTQI
  • Vous n’avez pas le droit d’être contre la GPA
  • Vous n’avez pas le droit de vous opposer à l’écriture inclusive
  • Vous n’avez pas le droit d’interdire de conduire sans permis
  • Vous n’avez pas le droit …
  • Vous n’avez pas le droit…

L’individualisme ambiant est devenu la loi générale, ce à quoi je n’ai pas droit, je le prends quand même et tant pis si ma liberté gêne celle du voisin.

Vive le renard libre dans un poulailler libre !

Or, on ne vit pas seul sur une ile déserte et les champions inconsidérés de l’individualisme ne veulent pas comprendre que pour les ¾ de l’humanité, ceux qui vivent aujourd’hui en Afrique, en Asie, en Amérique du Sud sous le joug de tyrans corrompus, ces règles de vie en société démocratique qui sont conspuées aujourd’hui par nos antirépublicains dans les manifestations, dans les écoles, dans les quartiers, dans les transports en commun, seraient pour tous les damnés de la terre une lueur d’espoir dans leurs vies misérables.

La jeune fille qui se fait violer sans qu’aucun témoin n’ose réagir, le couple de vieux cambriolé avec violence, le gamin racketté à l’école, le drogué à la botte des dealers, le flic  à qui on oppose un refus d’obtempérer, le passant bousculé sans ménagement, l’automobiliste agressé sur la route, vont-ils devoir comme au Far West, s’armer pour se défendre ?

Face aux vagues migratoires qui déferlent du Sahel à partir d’une Libye qu’on a cru inconsidérément libérer, comme on l’a fait en mentant à la face du monde en Irak et en Syrie, va-t-on enfin comprendre que pour que la planète vive en paix il faut puissamment aider les pays sous-développés, lutter contre les trafics des passeurs, libérer les peuples de la tyrannie de gouvernements corrompus, de lois religieuses contraires aux Droits de l’Homme, de la cupidité des multinationales à la recherche d’une main d’œuvre taillable et corvéable à merci,…

L’ONU est devenue ingouvernable, le Conseil de Sécurité ne représente plus la totalité des forces en présence et pourtant plus que jamais, il devrait au nom d’un droit d’ingérence assurer une vraie paix dans le monde, un développement équitable tout en préservant la planète, une protection des plus faibles contre les forces capitalistes, religieuses ou tribales qui les réduisent en esclavage.

Mais il faut commencer par faire le ménage dans notre propre pays. Peut-on aujourd’hui, en France, comme l’exprimait Charles Péguy en son temps critiquer les dérives du monde moderne tout en faisant l’apologie d’une République dont malheureusement l’idéal s’est perverti ?

A l’heure où plus que jamais la défiance envers les Politiques est devenue la règle et se traduit par une abstention jamais égalée lors des consultations populaires, la ploutocratie omnipotente nous a éloignés de cet idéal républicain qui animait les bourgeois éclairés du XVIIIème siècle, le Siècle des Lumières.

Aujourd’hui tout s’achète et d’abord les consciences du plus petit profiteur aux plus grands prédateurs.

Il est temps de réagir. La campagne pour l’élection présidentielle qui va s’ouvrir nous donnera peut-être l’occasion d’entendre quelques penseurs éclairer nos lanternes et pas seulement tant d’inévitables professionnels de la politique nous ressasser leurs perpétuels mensonges.

A l’image de notre belle devise, le peuple a besoin de retrouver une vraie liberté qui commence  dès l’école par une formation exaltante, une vraie égalité des chances qui à la manière de Saint Simon veut demander à chacun selon ses capacités et récompenser chaque capacité selon ses mérites, une fraternité retrouvée entre tous ceux vivant sur notre territoire pourvu qu’ils se conforment à nos lois et acceptent de s’insérer dans notre socle civilisationnel.

Dès lors, plus d’enfants délaissés incapables de maîtriser les savoirs fondamentaux, plus de jeunes mal formés sans métier, chômeurs irrécupérables finissant au RMI, plus de salariés sans emploi, sans responsabilité au sein de leur entreprise, sans participation à la vie sociale, plus de petits patrons devant lutter en permanence contre une administration tatillonne, des banques frileuses, des syndicats refusant de voir leurs efforts, plus de magnats de l’industrie préférant toujours la loi du profit quelles qu’en soient les conséquences pour leurs concitoyens, plus de ploutocrates oligarchiques achetant sans scrupule des politiciens aux ordres…

Il est légitime que des visions différentes de la société s’opposent dans un débat démocratique constructif, mais il faut à tout prix retrouver ce ciment qui fait de la France une Nation qui dans notre cœur et dans le monde occupe une place unique.

Aux Armes Citoyens ! Reconquérons l’esprit fondateur de la République et réunissons nous autour de nos vraies valeurs. 


Pierre Chastanier
 

 
Imprimer cette Weblettre